SENEGAL – Magal 2017 : le show médiatique de Wade

Des moments comme ceux-ci, Abdoulaye Wade les affectionne tant. Des moments de grands rassemblements au cours desquels, il a l’occasion de s’offrir un bain de foule, de jauger sa popularité. C’est n’est que du bonheur pour le pape du sopi. Et, à Touba, cette semaine, il en a bien profité pour délivrer un message politique à l’encontre du régime en place. Des critiques qui n’ont pas laissé indifférents le camp d’en face. Puisque les réactions des apéristes (APR, parti du président Sall) ne se sont pas fait attendre.

 

 

D’obédience mouride, l’ancien président a toujours entretenu une relation particulière avec la ville sainte de Touba et ses dignitaires. Une relation qui a souvent été bénéfique pour lui du point de vue électoral. En retour, cet important foyer religieux lui doit bien des réalisations du point de vue infrastructurel, financées à coup de milliards au cours de son magistère.

 

Dans la capitale du mouridisme pour les besoins du Magal, la veille de l’événement, l’ancien président a profité pour faire son show. Et bien évidemment,  cela a fait un grand écho médiatique.  Mission accomplie. Déjà, à l’accueil, une grosse foule s’était massée autour de lui.

Gorgui a, en effet, toujours été un produit médiatiquement vendable.  Comme on le dit dans le jargon journalistique, c’est  «un bon client». Wade en a lui-même conscience. Pourquoi donc de s’en priver ?

 

Connaissant lui-même à quel point il est populaire à Touba et sachant que sur  bien des  aspects, Touba n’est pas satisfait de Macky, l’ancien président  a sciemment jeté un pavé dans la marre. C’est dans ce cadre  qu’il faut inscrire  sa critique de la politique économique du régime Sall.

 

Toujours est-il que le patron du Pds a toujours été un bon produit non seulement pour les médias sénégalais, mais aussi les médias internationaux qui,  guettent ses faits et gestes. Voilà pourquoi, il a choisi un bon lieu et un bon moment où toute la presse nationale et internationale, et une bonne partie de la société  sénégalaise se retrouve pour faire son réquisitoire de son  successeur.

Parlant des médias internationaux, on se rappelle que pendant son magistère, certaines des grandes déclarations de Wade étaient faites à l’étranger, dans les médias occidentaux.

 

D’ailleurs lorsqu’il a perdu le pouvoir et  est parti s’installer en  France nombreux sont des journalistes, chroniqueurs ou autres citoyens sénégalais qui avaient dit qu’il va beaucoup manquer à la presse qu’il a toujours su alimenter.

Ainsi, sur le plan politique, à Touba, c’est une démonstration de force en quelque sorte qu’il a montré à son successeur qui, quelque jours plus tôt, s’était lui aussi rendu dans cette  capitale religieuse sans avoir réussi à mobiliser autour de lui.

 

Noël SAMBOU

 

 

Source : http://www.senenews.com

 

Senenews (Sénégal)

 

 

A lire aussi:

 

AMINATA SOW FALL : « Au Sénégal, même les professeurs ne lisent plus. »

 

MO IBRAHIM : « Ce que Trump dit est toujours couvert par les médias et pourtant parfois ce sont des stupidités »

 

SENEGAL – Macky Sall à Mamadou Ndoye de la Ld: « …ou bien je te donne 4 millions par mois… »

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *