MADAGASCAR – PREPARATIONS AUX ELECTIONS : Dix millions d’électeurs dans la ligne de mire

 

La révision annuelle de la liste électorale est ouverte. Le cap des dix millions d’électeurs est attendu à la fin de cette RALE. Plusieurs défis attendent la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour y arriver.

 

Cruciale. Les électeurs ont une dernière occasion pour s’inscrire et de vérifier leur noms sur la liste électorale avant les scrutins de 2018. La révision annuelle de la liste électorale (RALE) 2017-2018 est officiellement ouverte depuis hier.

 

Le lancement officiel s’est déroulé dans la ville de Mahajanga. Le code électoral exige la révision annuelle de la liste du 1er décembre au 31 janvier de l’année suivante. Pendant cette période, plusieurs opérations sont effectuées. Il s’agit de l’insertion des jeunes majeurs et les personnes ayant changé de résidence dans la liste électorale ainsi que le retranchement de personnes décédées ou condamnées.

 

Lors de l’arrêtage définitif de la liste électorale en avril 2017, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a recensé neuf millions deux cent vingt-deux mille neuf cent dix-huit électeurs. Une augmen­tation d’environ 6% par rapport à la campagne de 2015-2016 soit cinq cent cinquante mille électeurs de plus. Pourtant, cette entité en charge des opérations électorales ambitionne atteindre les dix millions d’inscrits en 2018. Ainsi, huit cent mille électeurs supplémentaires sont à intégrer sur la liste électorale.

 

Ratissage

 

Un défi énorme, d’autant qu’il faut donc redoubler les efforts fournis en 2016-2017. Hery Rakoto­manana, président de la CENI s’est déclaré prêt à relever les défis. « Il est difficile d’arriver à cet objectif, mais nous en ferons le nécessaire car c’est un défi qu’on a relevé et il nous reste huit cent mille électeurs environ pour atteindre notre but », explique-t-il.

 

Par rapport à des allégations qui accusent la Ceni de tenter une fraude électorale par le biais de la liste électorale, le président de la Ceni a déclaré que « si la gestion de la liste électorale se fait d’une manière très transparente, je ne vois pas comment on peut intenter une fraude électorale. Cette liste sera remise à chaque Fokontany de Madagascar pour qu’on puisse y vérifier notre présence ou d’éventuelles fautes dans nos noms. Si nous prenons tous nos responsabilités, il n’y aura aucune fraude », a-t-il expliqué. Sur le terrain, les chefs fokontany à Mahajanga ont soulevé la nécessité de mobiliser les agents recenseurs pour effectuer un ratissage de chaque foyer.

En réponse, Olivier Rama­hadison, vice-président de la Ceni soutient que la RALE est une simple opération de mise à jour. « Il faut savoir que nous faisons une révision de la liste électorale et non une refonte » a-t-il expliqué.

 

L’exhaustivité et la fiabilité du fichier électoral garantit la crédibilité des élections. Il est attendu que les recommandations des experts de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), lors de l’audit du fichier électoral en octobre, soient prises en compte dans cette RALE 2017-2018. Les experts de l’OIF ont constaté une faible intégration des jeunes majeurs dans le fichier, une insuffisance des mesures de sécurité du site informatique, l’insuffisance des ressources humaines qualifiées au niveau des démembrements de la CENI ainsi que la sous inscription des 18-35 ans.

 

Loïc Raveloson et Andry Rialintsalama

 

 

Source : http://www.lexpressmada.com

 

L’Express de Madagascar (Madagascar)

 

 

 

A lire aussi:

 

MADAGASCAR – CONSTITUTION : Les articles sur les élections à réviser

 

MADAGASCAR – Affaire Razaimamonjy: Le Président s’en remet à la Justice

 

MADAGASCAR – Code de la communication – Le glas sonne pour la presse et la démocratie

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *