UA-UE : restons dorénavant tournés vers le bien-être de nos populations (Alpha Condé)

Le jeudi 30 novembre 2017 à Abidjan, lors de la cérémonie de clôture du sommet UA-UE, Alpha Condé, président en exercice de l’Union Africaine, a demandé à ses pairs de ne rechercher dorénavant que le bien-être de leurs populations.

 

 

Selon lui, les débats qui se sont tenus au cours du sommet ont été francs et responsables. Cela montre une volonté de changer les choses et, pour lui,c’est un signe de maturité des deux continents. Il a souhaité que la jeunesse prenne toute sa place dans cette maturité car elle est le protagoniste principal de ce changement. « Mobiliser la jeunesse requiert un engagement stratégique soutenu de la part de l’Union Africaine et de l’Union Européenne. Cet engagement doit être basé sur des relations qui reconnaissent que les responsabilités sont nécessaires pour faire face aux défis qui sont devant nous » a-t-il indiqué.

 

Pour Alpha Condé c’est à partir des préoccupations de la jeunesse que les dirigeants peuvent donner satisfaction à leurs populations :« Nous avons pris bien note des cris de cœur des représentants de la jeunesse africaine et européenne, et, avons pris l’engagement de leurs garantir un avenir meilleur ».

 

Face aux évènement qui se déroulent sur le territoire libyen, le président en exercice de l’Union africaine a dit avoir pris avec ses paires, des décisions fermes. Ce sont notamment, la mise en place d’une commission, dirigée par la commission des droits de l’homme de l’Union Africaine et aidée par l’Union Européenne, la poursuite des trafiquants d’êtres humains, la mise en place de forces spéciales chargées spécialement de lutter contre les trafiquants et la saisie des comptes des trafiquants, en Afrique, en Europe et aussi au Moyen Orient.

 

Concernant, les nombreux défis qui ont été revendiqués, il a signifié quel interdépendance des deux continents, les oblige à développer des échanges commerciaux dans un partenariat gagnant-gagnant. « Il ne s’agit plus d’aide et d’assistance, mais de bâtir une coopération qui permette de régler les problèmes sur la base et dans l’intérêt mutuel des populations des deux continents. L’Afrique aussi aspire à la paix et à la prospérité,  et elle ne manque pas d’atouts pour assurer cet ambition ».

 

Il a invité donc les pays européens à développer un partenariat qui arrangerait tout le monde, car pour lui, la division du monde entre ceux qui ont des richesses naturelles et démographiques, et, ceux qui possèdent des moyens technologiques et financières, ne doit plus être de sens. Convaincu que l’industrialisation de l’Afrique, est le garant pour que les jeunes ne soient plus candidats à l’immigration clandestine, il a souhaité que les produits agricoles et miniers soient transformés surplace. « Nous ne voulons plus que l’Afrique soit le continent pourvoyeur de matières premières et, marchés pour les produits finis » a-t-il signifié. Pour conclure, le président Condé a demandé qu’au sortir du sommet, les deux continents soient résolument tournés vers le bien-être de leur population respective.

 

C’est la première fois que le sommet UA-UE des 29 et 30 novembre 2017 à Abidjan, était organisé en Afrique subsaharienne.

 

Roxane Ouattara

 

 

Source : http://www.afrikipresse.fr

 

Afriki Presse

 

 

 

A lire aussi:

 

CÔTE D’IVOIRE – UA-UE: le président de la commission de l’UA sur la Libye «il y’a péril en la demeure»

 

ESCLAVAGE DES MIGRANTS EN LIBYE : entretien exclusif sur le cas particulier des ivoiriens-Issiaka Konaté

 

CÔTE D’IVOIRE – OUATTARA-SORO : qui va craquer et n’aura pas pu tenir la langue, ni le secret de la conversation du 3 novembre 2017 ?

Commentaires