ADDIS-ABEBA : les temps forts 30e sommet de Union africaine dévoilés

Le secrétaire général de la commission de l’Union africaine a animé une conférence de presse, avec la directrice de l’information et de la communication ce mercredi 24 janvier 2018 dans la salle de briefing 1 au siège de l’organisation.

 

 

« Informer les médias accrédités sur les différentes phases du sommet, les réunions préparatoires, les évènements en marge et surtout sur les temps forts, mais aussi voir comment faciliter le travail des journalistes durant tout le sommet », sont les objectifs dévoilés par Mourad Ben Dhiab, SG de la commission et Esther Azaa Tankou, directrice de la communication, au cours des échanges avec une cinquantaine de journalistes déjà présents dans la capitale éthiopienne.

 

Trois rapports importants seront sur la table des chefs d’États qui se réuniront les 28 et 29 janvier : un rapport sur la paix et la sécurité, un autre sur la réforme de l’organisation menée par le président Paul Kagamé et un dernier sur le travail des leaders africains. Le président Alpha Condé avait nommé des chefs d’États pour réfléchir sur des thèmes comme la migration, l’éducation et le changement climatique. Ils présenteront leur rapport de recherche qui sera examiné par le conseil exécutif puis par la conférence des chefs d’États . Il y’aura aussi la nomination d’un membre du bureau anti-corruption, la nomination du président et du vice-président de l’Université panafricaine, la nomination de 10 membres du Conseil de paix et de sécurité. Bien entendu, toutes ces élections seront tenues par le Conseil Exécutif en amont de la conférence des chefs d’États et de gouvernement.

 

S’agissant du thème de la corruption retenu cette année, Mourad Ben Dhiab a expliqué ceci : « Il aurait pu être examiné l’an dernier ou l’année prochaine. Mais il faut savoir que l’UA fait déjà des efforts continus dans le domaine à travers sa Charte pour la lutte contre la corruption. Elle a aussi un organe qui s’occupe de cette question. Ce n’est donc pas un travail sporadique, mais plutôt une politique de l’UA. C’est aussi un phénomène international. L’UA n’est donc pas la seule organisation à lutter contre. D’ailleurs la corruption est prise en compte à trois niveaux en Afrique. Au niveau national où chaque pays a une législation, au plan régional avec les communautés économiques régionales (CER) et au niveau continental où nous transmettons le choix de l’Afrique sur ce thème. En clair, le choix de ce thème cette année est bien la confirmation de l’engagement ferme de l’UA sur cette question ».

 

Sera également à l’ordre du jour, la question de l’indépendance financière et surtout la taxe de 0,2% imposable sur les importations des produits hors l’UA. « Cette question est importante même pour la vitalité de l’UA. Au niveau individuel si on n’est pas indépendant financièrement, on n’est pas libre de ses propres décisions. C’est une conviction partagée par tous les chefs d’États et de gouvernement membres. Le continent africain ne manque pas de ressources. Le problème est comment monnayer ces ressources et tirer profit de tout ce potentiel économique », a-t-il ajouté.

 

L’UA se réunit deux fois par an. Une session en Janvier et une autre en Juillet. Lors de la dernière session (Juillet 2017), les chefs d’États et de gouvernement, ont choisi le président rwandais Paul Kagamé comme le futur président de l’organisation pour un mandat d’un an (2018-2019). Au cours de la 30e session, ils désigneront son successeur pour l’année 2019 en respectant le système de rotation par région.

 

Philippe Kouhon, envoyé spécial à Addis Abeba

 

 

Source : http://www.afrikipresse.fr

 

Afriki Presse

 

 

A lire aussi:

 

AFRIQUE – TAUX DE NATALITÉ ET JEUNESSE : Prisme sécuritaire et banalisation d’un discours de la peur

 

La chronique économique : Le non-Maghreb et son coût

 

« Mme Michaëlle Jean, vous n’êtes pas la bienvenue sur la terre de Béhanzin… » Noudjènoumè

 

« Les chefs d’États africains font autant que les esclavagistes libyens, pour préserver leur pouvoir »

Commentaires