BENIN – Ravip : les attaques insidieuses de Komi Koutché contre le régime Talon

 

 

L’ancien ministre de l’Économie et des finances, Komi Koutché a réagi hier, 02 janvier 2018, au projet de Recensement administratif à vocation d’identification de la Population (Ravip) initié par le régime Talon. Pour Komi Koutché, les problèmes de développement doivent se distinguer des questions politiques même en régime de ruse et de rage. Il estime donc que le Ravip, lorsqu’il est débarrassé de la ruse, peut beaucoup apporter s’il est conduit avec vision.

 

« À titre d’exemple, en dehors de la facilitation de la vie aux populations en raison du multi usage de la carte qui en résultera, il peut être un instrument de réduction du périmètre de l’informel par l’accélération du processus de mise en place de l’identifiant fiscal unique (IFU) que le Bénin peine à concrétiser depuis plusieurs années. Par ricochet, cela contribuerait à l’accroissement des recettes internes de l’Etat » a précisé l’ancien ministre des finances.

 

Déplorant le folklore de sensibilisation pour le Ravip, Komi Koutché dit comprendre les réserves de certains acteurs politiques sur le lien du Ravip avec les élections en raison de l’ambiguïté entretenue par l’article 13 de la loi sur l’identification des personnes physiques en République du Bénin votée à l’unanimité des députés.

« Mais la cour constitutionnelle a levé déjà cette ambiguïté. En plus, même en période de ruse et de rage, nous devons pouvoir prendre au mot le gouvernement qui continue de rassurer que le Ravip n’est conçu que pour les besoins de développement » a indiqué Komi Koutché.

 

D’ailleurs, poursuit-il, il ne peut en être autrement car un Ministre de l’actuel gouvernement au moment fort de la crise du Cos-Lépi (Conseil d’orientation et supervision de la Liste électorale permanente informatisée – ndlr) me disait que les questions électorales doivent relever du consensus, un principe érigé en valeur constitutionnelle.

 

« Selon ce Ministre, la politique est comme un investissement et donc le politique se doit de s’impliquer dans tout le processus électoral pour s’assurer que son investissement est géré au mieux de son espérance de rentabilité. Cette logique apparemment savante vaut encore » a-t-il fait savoir.

 

Pour l’ancien ministre des Finances Komi Koutché, c’est la politique de ruse teintée de rage du Gouvernement même qui lui complique la résolution de certaines questions car selon lui, un minimum de consensus dans un processus transparent placé dans un contexte légal approprié aurait pu permettre par exemple de dégager un accord pour soulager la trésorerie de l’État.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

 

A lire aussi:

 

BENIN – Valentin Djènontin: « le régime de Yayi Boni c’est le régime du président Talon »

 

BENIN – « la cupidité, la peur… ont transformé l’espace politique en désert de conviction »

 

BENIN – Les révélations de Guy Mitokpè sur les pratiques occultes du régime Talon

Commentaires