GOUVERNANCE ET PROCESSUS DE SORTIE DE CRISE : Le Mali victime d’un complot de géopolitique internationale ?

En l’espace d’une semaine, le Mali est soumis à rudes épreuves venant tant des terroristes que de leurs commanditaires occidentaux comme pour provoquer une insurrection dans le pays.

 

 

En début de semaine, c’est l’organisation onusienne qui a brandi des menaces allant de la limitation de voyages aux gels des avoirs tant de nos dirigeants que des mouvements signataires de l’Accord pour la paix. L’ONU estime que le retard dans la mise en œuvre de cet accord serait aussi de la responsabilité des plus hautes autorités de notre pays. Une aberration! Quand on sait que le président de la République ne cesse de démontrer sa bonne foi pour aller à une paix définitive et que les ex-rebelles ne se font pas prier pour bloquer le processus de retour à la normale. Sans compter que les partenaires internationaux du Mali ne semblent pas pressés de voir le pays retrouver sa souveraineté d’antan.

 

Comment comprendre qu’avec la présence de la MINUSMA, de la force Barkhane et de l’opérationnalisation prochaine de la force du G 5 Sahel, notre pays peine toujours à prendre le dessus sur les forces terroristes et obscurantistes qui ne cessent d’endeuiller nos familles ? Comment expliquer que des attaques surviennent sans répit au nez et à la barbe de ces forces étrangères et font plus de victimes au sein des FAMA ?

 

Par exemple, pour la semaine dernière seule, le bilan de ce complot a été effroyablement macabre. L’on dénombre au moins cinq attaques terroristes qui ont fait plus 40 morts et de très nombreux blessés, du mardi 23 au dimanche 28 janvier, de Toubakoro, passant par Youwarou, Soumpy et Menaka. L’on a comme l’impression qu’avec certaines complicités, les forces du mal veulent démoraliser nos forces armées. La répétition des attaques et leurs cibles, quasiment des camps des FAMAs, laissent penser qu’il y a des mains invisibles qui veulent déstabiliser notre pays. Mal leur en a pris, d’autant que la détermination de nos hommes sur le terrain est plutôt d’acier ! La fibre patriotique est résistante chez les FAMAs et le grand peuple du Maliba est résolument soudé derrière son outil de défense, dont tous les observateurs saluent la montée en puissance. C’est d’ailleurs cette puissance de feu croissante qui aiguise l’appétit de ces criminels abêtis par le goût de la violence et de l’arriération mentale.

 

Manipulés par leurs complices à cols blanc tapis dans des bureaux lugubres proches de certaines chancelleries, ces infrahumains ne jurent pas que la soif de précipiter notre pays dans un gouffre dont ils rêvent en tirer les dividendes funestes à travers leurs industries de production d’armes… Et comme pour ne rien arranger à la situation de notre peuple meurtri, la communauté internationale se montre plutôt complaisante.

 

Le Conseil de sécurité de l’ONU va jusqu’à lancer un ultimatum contre notre pays : «Si des progrès significatifs ne sont pas enregistrés d’ici mars, des sanctions vont être prises… ». Qui bloque le processus de désarmement, démobilisation réinsertion ? Qui rechigne à voir l’autorité de l’Etat redéployer sur l’ensemble du territoire national ? Qui reconnaît l’unicité de notre territoire et s’entête à exhiber le drapeau d’une fantomatique république (le vocable ne mérite pas d’être par un R majuscule) de l’Azawad ? Qui sont ceux qui ont bloqué l’avancée de l’armée malienne vers Kidal ? Les réponses à ces questions sont connues de tous et convainquent à croire à un complot internationalement planifié et mis en œuvre contre pays.

 

Pire, l’indécente sortie calculée d’un mercenaire de la plume, en fin de semaine sur Europe 1 a mis à nu la volonté de l’occident d’enfoncer notre pays dans une nouvelle crise. L’on se pose la question de savoir si notre monde connait encore la décence dans les relations internationales. Pourquoi autant d’acharnement et de manipulations ? Pourquoi autant d’hypocrisie et de mauvaise foi des puissants du monde et leurs sbires ? La convoitise sur le pétrole du sous-sol malien doit-elle susciter autant de conspiration internationale ? Le sol de Kidal suscite-t-il autant d’attrait au point que l’on veuille marcher sur autant de cadavres pour étancher cette soif inhumaine de richesses ? Que nos autorités sonnent l’alerte générale pour que ce complot fasse massacrer tout le grand peuple du Maliba ! Il ne sera pas question de coloration politique, ethnique, culturelle ou linguistique. Le devoir commande de nous lever à l’appel de notre hymne pour répondre au défi de notre survie car mieux vaut la mort que la honte !

 

Notre peuple est définitivement condamné à s’unir dans toute sa diversité pour faire face à l’adversité qui menace son existence.

 

Boubou SIDIBE

 

 

Maliweb.net (Mali)

 

 

A lire aussi:

 

GUINEE – Décision d’exploiter les forêts classées de Diécké et Ziama : la grosse colère de Marie-Madeleine Dioubaté

 

Trump : la merde retourne à la merde

 

« Les chefs d’États africains font autant que les esclavagistes libyens, pour préserver leur pouvoir »

 

Franc CFA- mépris- tutelle : l’Afrique humiliée

 

Macron à Ouagadougou : Comme un air de déjà vu

 

ESCLAVAGE EN LIBYE : L’échec des leaders négro-africains

Commentaires