RD CONGO – MARCHE DU 21 JANVIER : Soutien total au Comité Laïc de Coordination

Des millions de chrétiens seront ce dimanche 21 janvier dans les rues à Kinshasa et de toutes les provinces de la République démocratique du Congo. L’initiateur de la marche, le Comité laïc de coordination, a ratissé large pour mobiliser non seulement les fidèles catholiques mais aussi des Congolais épris de paix et de justice. En dépit des intimidations et autres menaces d’arrestation pour contrecarrer la marche, le CLC est soutenu à 100% tant par l’épiscopat catholique que par toutes les forces du changement.

 

Le Comité laïc de coordination (CLC) a confirmé la marche de ce dimanche 21 janvier 2018 sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo. Dans un communiqué publié le 18 janvier, le trio Thierry Landu Mayamba, Isidore Ndaywel e Nziem et Justin Okana précise que c’est « une marche pacifique ». Fixant les modalités du déroulement de cette manifestation, le CLC souligne que « des femmes et des hommes vont marcher pacifiquement en priant, en entonnant des cantiques, les chrétiens avec leurs chapelets, Bibles et crucifix et les autres avec des rameaux ».

 

Contrairement à la marche du 31 décembre 2017 dont le point du départ était les différentes paroisses catholiques, pour cette deuxième manifestation, le CLC change de stratégie. « Pour la population, le Comité laïc de coordination vous invite à marcher pacifiquement à partir de votre foyer « là où vous êtes », votre quartier, votre paroisse », indique le même communiqué.

 

Par la même occasion, le CLC a lancé un appel aux agents de la Police nationale et aux autres services de sécurité « d’encadrer et de protéger » les manifestants tout le long de la marche. Chrétiens et autres Congolais qui vont marcher, le CLC les exhorte « à n’accepter aucune forme de violence : pas de pneus brûlés, pas de barricades, pas de propos violents, pas d’injures, pas de jets de pierres et autres projectiles, pas d’actes de vandalisme ».

 

L’accord assuré de l’épiscopat

 

Le premier soutien au CLC est venu de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cénco). Dans une déclaration, le président de la Cénco, Marcel Utembi, a invité tous les évêques à prendre des dispositions pour permettre le bon déroulement de la marche des laïcs catholiques.

 

Au niveau des provinces, le Conseil d’apostolat des laïcs catholiques du Congo (CALCC/Kisangani) s’est engagé à mobiliser les chrétiens pour la marche de ce dimanche. Rappelons que  le 31 décembre 2017, les chrétiens n’ont pas marché à Kisangani. Cependant, pour la marche de ce dimanche, le CALCC appelle les catholiques de différentes paroisses  à « marcher jusqu’aux bureaux communaux » afin de réclamer l’application de l’Accord du 31 décembre 2016.

 

Au niveau international, la communauté des chrétiens congolais de Johannesburg, en Afrique du Sud, a marché le jeudi 18 janvier en signe de solidarité de leurs frères restés au pays, victimes de l’oppression et de la dictature, ont-ils dit. Ce samedi à Bruxelles (Belgique), les Congolais catholiques ou non vont aussi marcher dans les rues pour l’avènement d’un « Congo nouveau ».

 

Les forces du changement mobilisées

 

Comme au 31 décembre 2017, le Rassemblement des forces sociales et politiques acquises au changement apporte tout son soutien au Comité laïc de coordination. Les militants de différents partis politiques de cette plateforme de l’Opposition vont marcher aux côtés des chrétiens catholiques ce dimanche comme cela été le cas à la Saint-Sylvestre 2017. « Le Rassemblement des forces sociales et politiques acquises au changement réitère son adhésion à l’appel lancé par le Comité laïc de coordination au peuple congolais pour « libérer l’avenir de notre Congo » pris en otage par un régime despotique, en déliquescence », indique le président du Rassemblement, Félix Tshisekedi, dans son communiqué du 18 janvier.

 

« Peuple congolais, personne ne nous arrachera notre aspiration à une vie épanouie sur la terre de nos ancêtres », dit Félix Tshisekedi dans cette déclaration, où il a même lancé un appel aux autres confessions religieuses à se joindre à l’initiative du Comité laïc de coordination, en répondant massivement à cet appel après leurs cultes dominicaux.

 

A ce propos, la COLPRO (Coordination des laïcs protestants) a répondu favorablement à l’appel du CLC. Les laïcs protestants ont promis de se joindre à ce mouvement pacifique national pour un « Congo nouveau ».

Le G14, un regroupement membre du Rassemblement, souscrit totalement à la marche initiée par le CLC. « Le G14 soutient cette nouvelle initiative du Comité laïc de coordination et souhaite plein succès à cette manifestation pacifique. Il demande aux forces de défense et de sécurité d’éviter toutes provocations et autres violences durant le déroulement de la manifestation pacifique », note-t-on dans son communiqué du 18 janvier. Le G14 a fait appel à tous ses militants de participer à la marche de ce dimanche.

 

Une messe noire contre la marche

 

Plusieurs sources recoupées renseignent que les officines du régime en place à Kinshasa remuent ciel et terre pour ficeler des stratagèmes devant faire échec à la marche pourtant pacifique initiée par le CLC. Dans le plan machiavélique concocté en haut lieu, il ressort que certains pasteurs des églises de réveil ont été contactés pour la sale besogne. Ils devront envoyer leurs fidèles infiltrer les différentes paroisses catholiques dans le but de provoquer des bagarres lors des messes. Ce qui permettrait aux forces de sécurité d’intervenir et de disperser les fidèles.

 

Outre cette cabale, un mandat d’arrêt contre des organisateurs de la marche a été lancé contre 5 des 8 membres du Comité laïc de coordination, selon l’Afp qui s’appuie sur des sources judiciaires.  La raison du mandat d’arrêt n’a pas été précisée. « Le motif vous sera communiqué sur place », selon le texte du mandat, d’après la source du parquet contactée par Afp. Avant même la marche du 31 décembre 2017, les responsables du CLC étaient contraints de se cacher. Ils seraient en ce moment sous la protection discrète de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco), selon Afp.

 

Le Potentiel

 

 

Source : http://www.lepotentielonline.com

 

Le Potentiel (RD Congo)

 

 

A lire aussi:

 

RD CONGO – Le PALU tourne le dos à la Majorité présidentielle

 

RD CONGO – Les catholiques enclenchent des manifestations pour réclamer l’application de l’Accord du 31 décembre

 

 

Commentaires