SENEGAL – Les milliards de la traque des biens mal acquis : le PDS porte plainte contre le Premier ministre

Le Parti démocratique Sénégalais (Pds,) dont les dignitaires ont été la cible de la traque des biens mal acquis, va porter plainte contre le Premier ministre, pour les différents chiffres avancés, supposés être les montants recouvrés dans le cadre de la traque des biens mal acquis. C’est Babacar Gaye, le porte-parole qui a fait cette annonce dans le 20 heures de la 2Stv de ce mercredi 03 janvier 2018.

 

 

« Le Pds  a demandé au secrétaire général de constituer « un pool d’avocat pour porter plainte contre le premier ministre pour faux et usage de faux », a  annoncé  Babacar Gaye. C’est l’ancien Premier ministre et actuel envoyée spéciale du président de la République à OIF qui a ouvert la  boite de pandore en cette fin d’année. Aminata Touré avait en effet, affirmé sur les ondes de la RFM que l’Etat du Sénégal avait recouvré 200 milliards de francs CFA dans le cadre de la traque aux biens mal acquis.

 

Le 25 décembre, l’ancien premier Ministre va plus loin en soutenant  dans un communiqué  que c’est même plus de 200 milliards qui ont été recouvrés. Au journaliste de Jeune Afrique, l’ancien Premier ministre et ancien ministre de la Justice de Macky se fait plus précise en affirmant : « Le total effectif est très exactement de 254,55 milliards de francs CF »

 

Le 28 décembre,  le gouvernement qui était resté muet face à la polémique suscitée par cette sortie de Mimi Touré sort de sa réserve. Dans la foulé, le gouvernement affirme pour sa part avoir recouvrée entre 2012 et 2015, le montant de 152, 984 milliards dans le cadre de la reddition des compte. « (Leur) traçabilité se retrouve à travers les lois de finances successives adoptées par la représentation nationale», souligne le communiqué du gouvernement.

 

Aminata Touré, interrogée à propos de l’écart – de près de 100 milliards de francs CFA – entre son estimation et celle du gouvernement, Aminata Touré le justifie en indiquant que «le communiqué ne tient pas compte du gain de 100 milliards de francs CFA lié à la dénonciation du contrat initial de l’aéroport international Blaise-Diagne».

 

Par contre l’ancien Premier ministre ne mentionne pas que l’origine des sommes évoquées par le gouvernement diffère totalement de ce qu’elle-même avance, comme le note J.A.

En tout cas, c’est cet imbroglio qui pousse le parti démocratique sénégalais à « se constituer partie civile» à porter plainte contre le Premier ministre pour faux et usage de faux.

 

Une démarche qui peut-être ne devrait pas être l’initiative du PDS. N’importe quel Sénégalais ou structure organisée aurait pu adopter la même démarche pour la lumière soit faite sur ce mystère du recouvrement.

 

D’ailleurs, le chroniqueur Amadou Tidiane Wone avait, lui, aussi appelé le gouvernement à éclairer la lanterne des Sénégalais sur le montant supposé avoir été recouvré. «L’Etat doit édifier l’opinion sur cette somme d’argent évoquée par Aminata Touré. C’est inadmissible que de tels  propos restent sans suite. Le gouvernement, en l’occurrence Amadou Ba, ministre de l’Economie et du Plan doit se prononcer sur ses propos d’Aminata Touré. Le magistrat Antoine Diome lui aussi devait édifier le peuple sur cette sortie de l’envoyée spéciale du président de la République ».

 

Noël SAMBOU

 

 

Source : http://www.senenews.com

 

Senenews (Sénégal)

 

 

 

A lire aussi:

 

SENEGAL – AIBD, Khalifa Sall, « volte-face de S. Mbaye Sy Mansour » : La vérité de Adama Gaye

 

SENEGAL – Le procès de Khalifa Sall renvoyé au 3 janvier 2018

 

SENEGAL – Caution pour une liberté provisoire: Khalifa Sall remet ses biens immobiliers au juge

Commentaires