BENIN – Législatives 2019 : le difficile casting pour Rachidi Gbadamassi

 

 

Au Bénin, les législatives de 2019 se pointent à l’horizon et toutes chapelles politiques affûtent déjà leurs armes. Dans le camp de la mouvance présidentielle, au nom des projets de loi de réformes du système partisan en cours d’examen au Parlement, on se réserve de faire des pronostics sur le positionnement des potentiels candidats dans les différentes circonscriptions électorales du Bénin. Mais de l’avis de certains ténors proches du pouvoir, le député Rachidi Gbadamassi serait dans une mauvaise passe dans la 8ème circonscription électorale.

 

Principal soutien du candidat Sébastien Ajavon à l’élection présidentielle de 2016, Rachidi Gbadamassi n’avait pas perdu du temps pour se glisser du côté de Patrice Talon, président élu à l’issue du second tour de la présidentielle de mars 2016. Aux côtés du Chef de l’Etat, l’homme, fidèle à sa stratégie politique, a multiplié ses actions de charmes auprès des populations. Mais curieusement, ses nombreuses actions seraient bien loin l’imposer comme le leader de la 8ème circonscription électorale du Bénin.

 

Lors de la présidentielle 2016, l’actuel ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané est arrivé en tête à Parakou, principale ville de la 8ème circonscription électorale et fief du député Rachidi Gbadamassi. Un positionnement des potentiels candidats au prorata des performances électorales issues des dernières présidentielles dans cette circonscription serait donc défavorable à Rachidi Gbadamassi, ceci au profit d’un militant de l’Alliance pour un Bénin triomphant (Abt) du ministre d’Etat Bio Tchané.

 

 

Même si au nom des accords politiques qui découleraient du Bloc de la majorité parlementaire soutenant le chef de l’Etat, le député Rachidi Gbadamassi pourrait se voir prendre la tête de liste dans la 8ème circonscription électorale du Bénin aux prochaines législatives devant les militants Abt et les gros bonnets du pouvoir Talon tels que le maire de Parakou, Charles Toko et l’actuel ministre de l’eau et des mines, Samou Adambi, il va devoir aussi affronter non seulement ses collègues de l’alliance des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) mais aussi et surtout l’ancien chef d’Etat, Boni Yayi.

 

Réélu député en avril 2015 sur la liste de l’alliance Fcbe (alliance constituée autour du pouvoir Yayi), Rachidi Gbadamassi aura sans doute à partager la 8ème circonscription électorale du Bénin avec l’ancien chef d’Etat Boni Yayi qui serait aussi dans la course pour les législatives de 2019. Originaire de la commune de Tchaourou, la plus grande commune de la 8ème circonscription électorale et du Bénin, Boni Yayi serait sans doute le principal challenger, du moins le principal obstacle à la réélection du député Rachidi Gbadamassi en 2019.

 

Et si Gbadamassi n’est pas candidat en 2019 ?

 

Le député Rachidi Gbadamassi pourrait bien ne pas se présenter aux prochaines élections législatives. En effet, au cours d’un meeting tenu le 08 septembre 2017 dans la commune de Tchaourou (fief de l’ancien président Boni Yayi), Rachidi Gbadamassi avait exprimé son désir de succéder à Patrice Talon à la tête de la République du Bénin en 2026. « J’ai demandé à Dieu tout-puissant…, quand Patrice Talon va finir ses 10 ans, je veux que ce soit moi, Rachidi Gbadamassi, qui le remplace (…) Moi je ne parle plus des législatives, je vois loin. Je veux diriger le Bénin. C’est ça mon ambition… », avait-il déclaré.

Même si dans l’opinion publique béninoise, cette déclaration du député Gbadamassi avait été qualifiée de mystification humoristique perpétrée dans l’intention de tromper ou de faire rire aux dépens de ceux qui l’ont cru, elle traduirait la volonté de l’homme de s’enraciner d’avantage au sein du régime du « Nouveau Départ » dont il se veut être le porte-voix pour annoncer un éventuel second mandat du président Talon en 2021.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN – Polémique autour des salaires politiques : Nicéphore Soglo trace le chemin à Talon

 

BENIN – Un ministre béninois coûterait-il plus cher que la Chancelière allemande Angela Merkel ?

 

BENIN : la gestion financière d’Adrien Houngbédji est calamiteuse selon l’He Basile Ahossi

 

Commentaires