CÔTE D’IVOIRE – Gon Coulibaly : « la CEI actuelle est le fruit d’un consensus politique »

Amadou Gon Coulibaly , premier ministre du gouvernement ivoirien a animé une conférence de presse, mercredi 14 février 2018 à la Primature.

 

 

Il est intervenu sur la question de la réforme de la CEI réclamée par l’opposition ivoirienne. « Nous avons discuté avec le NDI à l’époque dans le cadre de la réforme de la Commission Électorale Indépendante (CEI). Celle qui est  en place aujourd’hui est issue d’un consensus politique au niveau tous les acteurs.  Et ce consensus a été facilité et organisé  par le NDI (L’Institut national démocratique pour les affaires internationales, organisme international non gouvernemental, non-partisan et à but non lucratif qui soutient depuis plus de trente ans les pratiques et les institutions démocratiques dans le monde: Ndlr ).

 

Tous les partis politiques de Côte d’ivoire ont été consultés. Des discussions ont eu lieu avec nous tous, et le NDI  est intervenu  au plus haut niveau, a eu des rencontres avec les Présidents  de tous les partis politiques. Egalement avec le président de la République, Alassane Ouattara pour fais cas de ses recommandations. Il a indiqué comment la commission devrait être composée avec les trois tiers [3/3]. C’est consensuellement avec tous les partis que l’actuelle commission électorale a été mise en place. Je vous invite à aller voir comment le jugement de la cour africaine des droits de l’homme est arrivé. Et par qui, la plainte a été posée. Sachez que la CEI est le fruit d’un consensus politique entre tous les acteurs politique avant la dernière élection présidentielle.  Et cela a été  fait avec le NDI ici en Côte d’Ivoire qui a rencontré tous les acteurs.  C’est important de le savoir » a fait savoir le Premier ministre ivoirien.

 

À l’approche des élections locales, l’opposition ivoirienne exige la recomposition de la CEI.  À cet effet, le FPI, soutenu par une quinzaine de partis politiques et une vingtaine d’associations de la société civile, animera ce jeudi 15 février 2018 pour exiger l’équilibre de la commission. La branche Sangaré compte elle aussi, se prononcer sur la question ce même jour. Mais la réponse du chef du gouvernement sonne comme une fin de non-recevoir poli.

 

HG

 

 

Source : http://www.afrikipresse.fr

 

Afriki Presse

 

 

 

A lire aussi:

 

CÔTE D’IVOIRE – « Personne ne peut me parler du Pdci » : Noël Dourey après son soutien qui dérange à Sawegnon

 

CÔTE D’IVOIRE – Sam l’Africain après sa libération : les politiciens qui n’ont pas fait de prison ne sont pas de bons politiciens

 

TOURISME EN AFRIQUE : Fofana Siandou veut faire de la Côte d’Ivoire, la plaque tournante

Commentaires