SENEGAL – Idrissa Seck: « Ce régime se glorifie de chiffres que les Sénégalais ne voient pas »

Idrissa Seck, qui était à Kolda hier, dans le cadre de ses tournées à l’intérieur du pays, a attribué une très mauvaise note au régime de Macky Sall. D’après les informations requises par nos confrères de Seneweb, le président de Rewmi déclare qu’il y a « des problèmes à tous les niveaux ».

 

« Même si le gouvernement fait dans la mascarade en parlant de millions de tonnes, tout le monde sait que ce n’est pas vrai. Partout où je suis passé, c’est la même complainte: les paysans sont fatigués. Ils n’ont pas accès à des semences de qualité, une situation due à la faible production des semences de base et pré-base par l’Isra. Ensuite, il y a l’histoire des faux semenciers à qui le gouvernement fait commande pour distribuer des semences qui n’existent pas. […]. Vous conviendrez avec moi qu’il y a problème. À tous les niveaux de la campagne agricole, il a des difficultés », soutient Idrissa Seck.

 

Ainsi, le président du Rewmi affirme que malgré le niveau de croissance, si les populations continuent à souffrir, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas. « Il y a une explication. C’est très compréhensible: si vous prenez la structure de l’économie, les Sénégalais sont majoritairement dans un secteur qui ne concerne que les 15% du PIB. Ils sont, pour la plupart, absents des secteurs dominés par d’autres, comme par exemple la téléphonie, les banques, les assurances qui pèsent 61% ou 63% du PIB. Donc, c’est très logique. Et même s’il y a 10 francs CFA de retombées, la majorité des Sénégalais ne bénéficieraient pour l’essentiel que de 1,5%. Malheureusement, ce régime se glorifie de chiffres que l’on ne peut pas percevoir. »

 

Poursuivant le président du Conseil départemental de Thiès soulève d’autre difficultés. « Ce que les populations disent c’est que la Cmu est un simple vœu pieu du gouvernement. Parce que quand elles vont dans les structures de santé, elles font beaucoup d’efforts, la case ou le poste de santé le plus proche se trouvant souvent à des dizaines de kilomètres de là où elles habitent. Et après tous ces efforts à bord de charrettes, mobylettes ou même parfois à dos d’âne, on leur refuse les prestations, l’Etat n’ayant pas payé l’Etat n’ayant pas payé sa dette aux structures de santé. La preuve : les mutuelles tombent en faillite, en cascade. C’est la vérité », argue-t-il.

 

Coumba Babou

 

 

Source : http://www.senenews.com

 

Senenews (Sénégal)

 

 

A lire aussi:

 

Macron à Dakar : nous n’accepterons pas que la France nous humilie une énième fois

 

SENEGAL – Serigne Moustapha Sy : «Si Khalifa Sall n’est pas libéré, c’est moi qui serai candidat»

 

SENEGAL – AIBD, Khalifa Sall, « volte-face de S. Mbaye Sy Mansour » : La vérité de Adama Gaye

Commentaires