BENIN – Bertin Koovi : « quand le peuple est debout, il n’y a plus de constitution ni de loi »

 

 

Le président de l’alliance « IROKO », Bertin Koovi attire l’attention des gouvernants actuels sur le risque de soulèvement populaire  que pourrait engendrer leur mode de gouvernance. A l’en croire, la faim a été toujours l’élément déclencheur du soulèvement du peuple le plus pacifique au monde.

 

Et le peuple béninois qui traverse actuellement une situation de crise profonde ne fera pas exception à cette règle.  En effet, après analyse de la situation socio politique actuelle, le président de l’alliance « IROKO » estime que la misère qu’expérimente actuellement le peuple béninois pourrait le conduire à un soulèvement général si le gouvernement ne prend la mesure de la situation actuelle pour réorienter sa politique publique.

» La gouvernance actuelle conduira au soulèvement général. Ils ne le voient pas encore mais la misère y travaille. Ce sera trop tard au moment de s’en rendre compte ils seront à la fuite » affirme-t-il.

Selon lui, le « jusqu’au boutisme » et l’entêtement du gouvernement qui ne lit pas la détresse  dans le regard de ceux qu’il estime gouverner est une bombe à retardement qui pourra éclabousser le chantre du « nouveau départ » et ses adeptes.

 

«  Quand le peuple est debout, il n y a plus de Constitution encore moins de loi, c’est sa volonté du moment qui fait loi »  », a t-il  indiqué.

 

Pour lui, on ne fait pas le bonheur d’une personne contre sa volonté et il ne suffit pas réussir à construire de grandes infrastructures pour croire qu’on a réussi son mandat. « Le développement d’un pays, ce n’est pas de construire de grattes ciels. Le développement d’un pays, c’est de construire la vie des populations » martèle-t-il.

 

Président de l’alliance « IROKO », le professeur Bertin Koovi est docteur en économie fondamentale. Candidat malheureux au premier tour de l’élection présidentielle de Mars 2016 au Bénin, il a soutenu au second tour le challenger de l’actuel chef de l’Etat dont il a toujours critiqué la gouvernance.

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN: le salaire du chargé de mission Zul Kifl Salami crée la polémique sur les réseaux sociaux

 

BENIN – Le BMP dans son dernier soupir avant les législatives

 

 

Commentaires