BENIN – Umoa-Titres : nouvelle débâcle sur le marché financier sous-régional

Le Bénin est de plus en plus abandonné par les investisseurs ouest africains. Sur un financement de 35 milliards francs Cfa recherché, le pays n’a obtenu que 18,337 milliards de francs Cfa et enregistre sa sixième débâcle consécutive sur le marché des titres sous régional.

 

Romuald Wadagni, Ministre de l’Economie et des Finances – Bénin. Ph ; Benoit Koffi

 

A la demande de la Direction générale du Trésor et de la comptabilité publique du Bénin, l’Agence Umoa-Titres, en collaboration avec la Banque centrale des États de l’Afrique de l’ouest, a organisé le 15 mars 2018, l’émission d’obligation assimilable du trésor d’un montant de 35 milliards de francs Cfa pour une maturité de 60 mois. A la clôture des adjudications, il n’est enregistré qu’une soumission de 18,337 milliards de francs Cfa, soit 52,39% du montant recherché.

Cet échec du Bénin sur le marché financier sous régional n’est pas la première. En effet, depuis décembre 2017, le pays n’a pas encore réussit à lever sur le marché la totalité du montant mis en adjudication. Sur 35 milliards recherchés le 07 décembre 2017, le pays n’a pu mobiliser que 29 milliards de francs Cfa. Le 20 décembre 2017, était pour le pays une journée « noire » : 4 milliards de francs Cfa mobilisés sur un 35 milliards recherchés.

 

A croire que cette difficulté du pays à soulever des emprunts sur le marché financier se limiterait à la période de fin de l’année 2017, le Bénin a renoué avec la perte progressive de confiance des investisseurs en ses perspectives économiques. Le 11 janvier 2018, le pays a pu mobiliser 19 milliards sur 20 milliards recherchés. Le 1er février  2018, le pays obtient 5 milliards sur 15 milliards recherchés. Pareil le 15 février 2018 où le pays a obtenu 6,8 milliards sur 15 milliards recherchés.

 

Sauf erreur d’appréciation, le Bénin traverse une impasse économique caractérisée par la perte de performance du Port de Cotonou, considéré comme le poumon de l’économie du pays. Mais selon le Fonds Monétaire international, le Bénin devrait atteindre, pour la troisième année consécutive, une croissance économique  consolidée de 05% malgré le vent de du ralentissement économique qui souffle sur son principal partenaire commercial : le Nigeria.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN: le salaire du chargé de mission Zul Kifl Salami crée la polémique sur les réseaux sociaux

 

BENIN – Le BMP dans son dernier soupir avant les législatives

 

 

Commentaires