CONGO – Parlement : Les présidents des deux chambres visitent le chantier de leur futur siège

Le président du Sénat et celui de l’Assemblée nationale, Pierre Ngolo et Isidore Mvouba ont procédé, le 27 février, à la visite du chantier du futur siège du Palais du parlement.

 

 

Accompagnés du ministre de l’Aménagement du territoire et des grands travaux, Jean-Jacques Bouya, de l’ambassadeur de Chine au Congo, Xia Huang et d’autres personnalités, les présidents des deux chambres ont commencé la visite par un échange avec la partie chinoise au cours duquel celle-ci a présenté l’ouvrage en construction avant la visite des lieux.

 

« Nous venons de visiter un grand symbole de la force des relations qui existent entre nos deux pays, la République populaire de Chine et la République du Congo. Ce chantier se fait grâce à un apport, un sacrifice de nos partenaires. Il est un don de la Chine au Congo et un grand don. Il est évalué à 34 milliards 500 millions de CFA. Ce n’est pas  rien surtout en cette période où  la conjoncture est difficile. Les travaux ici évoluent sans problème et nous sommes très contents. Nous disons merci à nos amis chinois. Notre espoir est que dans les délais fixés le parlement congolais aura un siège, ce qui est un grand pas », a déclaré le président du Sénat.

 

Pour sa part, le président de l’Assemblée nationale, Isidore Mvouba, a confié que « ce nouveau  siège  du parlement arrive à point nommé et au regard de la présentation qui a été faite, nous avons hâte d’y  intégrer le plus vite possible ».

 

Ce chantier occupe une surface totale de 47 000 m2. La surface de construction est d’environ 24 000 m2 avec 23 589 m2 de construction superficielle et 411m2 de construction souterraine comprenant les bureaux de l’Assemblée nationale et du Sénat.

Les travaux sont exécutés par la société Jiangsu provincial corporation (JPC) pour une durée de 3 ans. Le chantier sera livré en 2020.

 

Bertrand BOUKAKA

 

 

Source: http://lesechos-congobrazza.com

 

Les Echos du Congo-Brazzaville (Congo)

 

 

 

A lire aussi:

 

CONGO : La FIDH demande au président Sassou Nguesso de libérer un activiste des droits de l’homme

 

Jean-Claude Ibovi: Le Congo est actuellement très mal géré

 

Commentaires