CÔTE D’IVOIRE – Meurtre du petit Bouba : les larmes de Dominique Ouattara – Côte d’Ivoire

Madame Dominique Ouattara, Première dame de Côte d’Ivoire était dimanche 4 mars 2018 au domicile familial du jeune ‘’Bouba’’ assassiné le 24 février 2018 à Abidjan.

 

 

C’est émue que l’épouse du chef de l’État est arrivée au domicile de la famille Traoré sis au quartier Williamsville à Abidjan. «Je suis venue apporter ma compassion et celle du Président de la République à la famille Traoré qui a perdu son fils, son petit-fils et neveu, dans des circonstances horribles. Je suis particulièrement émue et bouleversée de ce crime affreux. Je voulais dire que j’espère que les coupables seront sévèrement punis afin que plus jamais nous ne revivions de telles choses dans notre pays.  Je voulais vraiment présenter mes condoléances à toute la grande famille, à tout le quartier de Williamsville et à toute la population. Et que son âme repose en paix » a-t-elle lancé.

 

Dominique Ouattara qui a fait de la protection des enfants son cheval de bataille à travers sa fondation Children Of Africa, reste pour beaucoup d’ivoiriens, la mère de tous ces enfants à l’image du petit Bouba.  Agé de 4 ans, Traoré Aboubakar Sidick dit Bouba a été tué puis vidé de son sang le samedi 24 février 2018. Le meurtrier qui a avoué son crime a été écroué. Le corps du petit bouba repose au cimetière d’Azaguié-Gare (Agboville) depuis le jeudi 1er mars. Notons qu’au-delà de la visite de la première dame de Côte d’Ivoire, c’est un signal fort qui est donné afin que de tel acte ne se reproduise en Côte d’Ivoire. Au-delà de la mort du petit Bouba, ce sont tous les enfants ivoiriens et du monde maltraités, qui subissent les pires formes d’exploitation ou arrachés à l’affection de leurs parents, qui sont visés.

 

Philippe Kouhon

 

 

Source : http://www.afrikipresse.fr

 

Afriki Presse

 

 

 

A lire aussi:

 

Handball en Côte d’Ivoire : Aboubacar Karaboué élu président de la fédération

 

CÔTE D’IVOIRE : des partis politiques dénoncent l’organisation des sénatoriales

 

CÔTE D’IVOIRE – « Personne ne peut me parler du Pdci » : Noël Dourey après son soutien qui dérange à Sawegnon

Commentaires