BENIN : Ajavon accuse Talon « de mauvais contributeur de l’Etat »

Devenu acteur politique à la faveur du congrès constitutif de son parti politique dénommé « Union sociale libérale » (USL), congrès qui s’est tenu le samedi 24 mars 2018 à Djeffa dans la commune de Sèmè-Podji, le président du conseil national du patronat du Bénin, Sébastien Germain Ajavon, élu Président d’honneur dudit parti, est entré dans son rôle d’opposant au régime du président Patrice Talon.

 

Sébastien Ajavon

 

Pour sa première sortie politico-médiatique, l’ex administrateur du groupe « Cajaf Comon » n’est pas allé de main morte dans ces pics à l’endroit de son ancien partenaire politique avec qui il a vite rompu les amarres.

 

Dans le cadre du deuxième anniversaire de l’avènement au pouvoir de son ex allié politique, le président Sébastien Germain Ajavon a présenté un bilan très peu élogieux des deux ans de gouvernance du chantre du « Nouveau Départ » en se prêtant aux questions de notre confrère de « Jeune Afrique » .

Pour le président de l’union sociale libérale, l’actuel locataire de la Marina a simplement déçu par le bilan qu’il présente à travers les réalisations sur le terrain. Selon Sébastien Germain Ajavon, en deux ans de gouvernance, le président Patrice Talon n’a rien fait.

 

Interrogé sur ses démêlés avec les services fiscaux, l’homme de Djeffa rappelle simplement que depuis une décennie, il fait partie de l’un des premiers contributeurs de l’Etat.  Selon lui, l’actuel chef de l’Etat n’est pas un exemple en matière de fiscalité puisque qu’il a été toujours considéré comme le béninois le plus riche du pays mais en terme de contribution fiscale quel est son apport pour le renflouement de la caisse de l’Etat.

 

« Mes entreprises ont payé plus de 30 milliards de Fcfa d’impôts en 2016. Cela fait plus d’une décennie que nous sommes les premiers contributeurs. Mais si on veut donner des leçons ,il faut être soi-même exemplaire. Un journal a dit que la fortune de TALON s’élevait à 100 milliard de Fcfa; qu’il était le plus riche du pays et moi le second. Alors combien d’impôts ses sociétés ont-elles payé? Est-ce vraiment moi qu’il fallait redresser ? » s’est interrogé le roi des produits congelés au Bénin. 

 

A travers cette déclaration, celui qui se dit désormais homme politique et opposant au régime du « Nouveau Départ » invite les services compétents de l’administration fiscale à s’intéresser à la richesse et aux avoirs de l’actuel chef de l’Etat selon le principe que le plus riche est celui qui contribue le plus  dans la caisse du trésor public.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN : c’est désormais officiel; la Cour Constitutionnelle financièrement asphyxiée !

 

BENIN – Crise sociale: les syndicalistes sont des héros, selon le Professeur Réné Ahouansou

 

BENIN : une rue dédiée à Rafiatou Karimou en hommage à son engagement politique

Commentaires