BENIN : la position de Nourou-Dine Saka Saley sur la réforme du système partisan

Le juriste Nourou-Dine Saka Saley était ce dimanche 22 avril 2018, l’invité de l’émission sans détour de la radio « Univers ». Au cours de cette émission, il a donné sa position sur la réforme du système partisan souhaitée par le régime du président Talon. Pour Nourou-Dine Saka Saley, il ne serait pas nécessaire de faire voter une nouvelle charte avant de faire la réforme du système partisan au Bénin.

 

Nourou-Dine Saka Saley, Juriste

 

Candidat déclaré aux législatives de 2019 dans la 16ème circonscription du Bénin (Cotonou 2), Nourou-Dine Saka Saley reste sceptique à la façon dont le régime Talon entend réformer le système partisan au Bénin sans pour autant rejeter l’idée d’un assainissement de la classe politique béninoise. « Pour la réforme du système partisan, nous n’avons pas besoin d’une nouvelle charte. Elle pose déjà les bases de ce qu’il faut. On n’a pas besoin qu’on change la loi ou qu’on impose aux partis politiques un regroupement », a-t-il indiqué.

 

Selon Nourou-Dine Saka Saley, le Bénin n’est pas encore arrivé à un stade où l’idéologie politique peut primer. « Non ! », a-t-il insisté car il estime que toutes les formations politiques qui existent aujourd’hui au Bénin ne sont pas des partis politiques. « Le seul parti politique que nous avons au Bénin, et qui fonctionne comme un parti politique, c’est le Parti communiste du Bénin. C’est le seul parti politique qui fonctionnement normalement en terme d’alternance des secrétaires généraux à la tête du parti », a-t-il fait savoir.

 

Pour illustrer ses propos, Nourou-Dine Saka Saley a donné l’exemple du Parti du renouveau démocratique (Prd). Un parti, qui, selon lui, n’a connu, depuis sa création, qu’un seul président, Adrien Houngbédji ; n’a eu que le même candidat, le président du parti, à 5 élections présidentielles successives (1991, 1996, 2001 ; 2006 et 2011) ; et dont l’idéologie politique vacille aux grés des intérêts de son président. Le renoncement du parti à Lionel Zinsou, après son échec, pour soutenir le président élu, Patrice Talon, autre fois combattu, en est un cas patent.

A en croire Nourou-Dine Saka Saley, la réforme du système partisan devrait pouvoir aboutir à la possibilité pour un parti politique d’être financé de manière claire et transparente.

 

« Le financement public, moi personnellement, je n’en suis pas favorable puisque le pouvoir exécutif est celui qui va financer les partis politiques. N’attendez jamais d’un pouvoir exécutif qu’il soit le plus juste et équitable à l’égard de tous et si le financement doit venir de ce pouvoir exécutif, il y aura toujours les moyens de contraindre certains à aller dans le sens du pouvoir exécutif », a-t-il expliqué.

 

Il a donc souhaité que Bénin arrive à un système où des entrepreneurs privés peuvent se décider à financer un parti politique. Ce qui ne serait pas possible dans le contexte actuel puisque selon lui, le Bénin est un pays où la plus part des sociétés ne sont tributaires que des marchés publics. « Dans ce cas, comment voulez-vous qu’un entrepreneur affiche son opinion politique si son marché peut être mis en cause demain ? », s’est-il interrogé.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

 

A lire aussi:

 

BENIN – Opposition au régime Talon : Candide Azannaï fait cavalier seul !

 

BENIN – Fronde sociale : Boni Yayi, Nicéphore Soglo, Tévoèdjrè et Sébastien Ajavon en conclave à Djèffa

 

BENIN : Ajavon accuse Talon « de mauvais contributeur de l’Etat »

 

BENIN : c’est désormais officiel; la Cour Constitutionnelle financièrement asphyxiée !

Commentaires