BENIN – Sylvain Akindes: « le véritable désert de compétence est à la tête de l’Etat… »

 

 

La gestion déléguée du port autonome de Cotonou suscite toujours des commentaires au sein de l’opinion publique. Le dernier en date est celui de l’ancien ministre Sylvain Akindes qui semble ne toujours pas comprendre la pertinente de la présence du port d’Anvers au Bénin. A l’en croire, s’il est évident que le port de Cotonou traverse des difficultés liées notamment à son trafic, il doute de la pertinente de la solution trouvée par le gouvernement pour relancer les activités au niveau du port.

 

Pour lui, la règle générale en matière de gestion d’une structure en difficulté est de recourir à l’expertise par appel à candidature ou le recrutement d’un cabinet pour formuler des stratégies. La compétence de rédiger un avis d’appel d’offre ne peut pas manquer au Bénin au point qu’on fasse appel au port d’Anvers qui procède au recrutement.

 

 

« Mettons-nous dans le contexte d’un dirigeant d’entreprise. Quand j’ai besoin d´expertise, je fais appel à candidatures par petites annonces ou cabinets de recrutement et j’embauche des gens pour exécuter des stratégies que je définis. Si j’ai besoin d’expertise pour définir des stratégies, je recrute un cabinet pour m’aider à formuler une stratégie et je paie le cabinet. Ne nous a-t-on pas dit qu’on ferait des appels a candidature ? Voilà qu’on recrute le port d’Anvers pour gérer à notre place notre Port. Et que fait le port d’Anvers ? Il passe des annonces pour recruter des directeurs qui vont venir au Bénin ! On ne ne sait pas rédiger des annonces de recrutement? » s’interroge-t-il.

 

Il dit comprendre que le port ait un problème d’attractivité et de compétitivité. Mais la solution à ce problème selon lui est de diagnostiquer la source de ces problèmes.  » Yayi ou Talon ont-ils fait un diagnostic des sources du problème de manque d’attractivité et de compétitivité ? Quelles sont les forces et faiblesses de ce port ? Quel est le benchmark, l’étalon auquel on doit se comparer ? Téma, Lomé, Abidjan, Le Havre ou Shanghai? Quel est le plan pour y arriver? En quoi le port d’Anvers est le facteur critique de succès… On ne peut gérer en faisant des incantations. Le port est certes important, mais est ce que la seule mission du président est d’avoir un port rentable ? » se demande-t-il.

 

 

Pour lui, on ne prend pas des décisions aussi importantes de gestion en se basant sur la base des impressions de voyage à l’étranger. Il en arrive à la conclusion que le véritable désert de compétence, de déficit de réflexion, l’incapacité à définir des solutions à nos problèmes, c’est la tête de l’Etat béninois.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

 

A lire aussi:

 

BENIN : la position de Nourou-Dine Saka Saley sur la réforme du système partisan

 

BENIN – Opposition au régime Talon : Candide Azannaï fait cavalier seul !

 

BENIN – Fronde sociale : Boni Yayi, Nicéphore Soglo, Tévoèdjrè et Sébastien Ajavon en conclave à Djèffa

 

BENIN : Ajavon accuse Talon « de mauvais contributeur de l’Etat »

Commentaires