BENIN – Affaire faux médicaments : les menaces à peine voilées d’Atao Hinnouho à Patrice Talon

Dans un entretien accordé à la radio « Soleil Fm » le 29 avril 2018, le député Mohamed Atao Hinnouho, a rompu le silence sur les accusations portées à son égard dans l’affaire de trafic de médicaments dont il est le principal suspect. Dans ses propos aux allures mégalomaniaques, le député a semblé mettre en garde le chef de l’Etat, Patrice Talon, contre des déballages croustillants sur les dessous de son combat contre les faux médicaments au Bénin.

 

Le président Patrice Talon (g) et le député Atao Hinnouho

 

L’affaire dite de faux de médicaments n’a pas encore révélé tous ses secrets. C’est du moins ce qu’on est tenté de croire à suivre les propos du député Atao Hinnouho. « Le problème dit de faux médicaments et de médicaments falsifiés est un véritable faux problème… Le problème est entre le député Atao Mohamed Hinnouho et le président de la République Patrice Talon », a déclaré le député qui promet revenir en détails sur les vrais mobiles qui ont poussé le président Patrice Talon à mener une lutte implacable contre le contre le faux médicament.

 

Le député Atao Hinnouho a également promis faire des déballages sur la convention « Médicrime » ratifiée par le Bénin le 19 juin 2017 sous l’impulsion du gouvernement Talon. Présentée comme instrument de politique générale du gouvernement pour l’amélioration des services sociaux de base, l’assainissement du sous-secteur pharmaceutique, l’amélioration des soins de santé et la réduction des cas de maladie et de décès liés à la consommation de ces produits illicites, la convention « Médicrime » serait-elle donc le prétexte d’une guéguerre politico-économique ?

 

« Moi, on ne m’intimide pas… Je ne fais pas de faux jeux, je ne vole pas (…). Il faut qu’on cesse de tromper le peuple. Patrice Talon sait ce qui l’a motivé dans cette traque… Je n’ai peur de rien… Je n’ai peur de personne… », a martelé le député tel un avertissement à l’égard du chef de l’Etat, soupçonné par le député Valentin Djènontin de vouloir mettre la main sur le secteur pharmaceutique. « Le pouvoir de la « Rupture » ne fait rien au hasard. Dès qu’il parle de réforme dans un secteur, il faut savoir que le secteur est juteux et qu’il veut chasser par tous les moyens, tous les autres acteurs afin d’en prendre possession… », avait-il déclaré le 24 mars 2018 à Djeffa.

 

Atao Hinnouho serait-il alors devenu l’homme à abattre ou du moins l’animal politique à canaliser ? Anxio-dépressif, selon un rapport médical présenté par le procureur de la République sur la télévision nationale en réponse aux allégations de son agression au Tribunal de Cotonou le 27 avril 2018, le député Atao Hinnouho, hospitalisé en psychiatrie au CNHU, serait-il au cœur d’une grosse manœuvre politique pour mettre en doute dans l’opinion publique ses probables futurs déballages dans l’affaire de faux de médicaments ? L’avenir nous le dira…

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

 

A lire aussi:

 

BENIN – Sylvain Akindes: « le véritable désert de compétence est à la tête de l’Etat… »

 

BENIN : la position de Nourou-Dine Saka Saley sur la réforme du système partisan

 

BENIN – Opposition au régime Talon : Candide Azannaï fait cavalier seul !

Commentaires