BENIN – Kassa Mampo: « Laurent Mètongnon n’est pas en prison, il est un otage de Talon »

 

 

Le secrétaire général de la confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), Kassa Mampo s’est prêté aux questions de certains confrères dans le cadre de la commémoration de la journée internationale du travail célébrée dans le monde tous les 1er du mois de Mai. Pour lui, la meilleure manière de célébrer ce 1er Mai 2018 consacré journée internationale du travail est de corser les mouvements de grève jusqu’à faire entendre raison au gouvernement.

 

Abordant les questions relatives à leur plateforme revendicative, Kassa Mampo a évoqué la question de la liberté qui est un acquis fondamental de la conférence des forces vives de la Nation de Février 1990. Pour lui, cet acquis est en train de subir les assauts du pouvoir du président Patrice Talon. Il veut pour preuve la détention arbitraire du syndicaliste Laurent Mètongnon qui serait un otage du pouvoir en place.

» Laurent Mètongnon n’est pas en prison, il est un otage de Patrice Talon. La cour constitutionnelle a confirmé cela. Nous travailleurs exigeons la libéralisation immédiate de Laurent METONGNON, un défenseur infatigable des travailleurs  »  a laissé entendre le secrétaire général de la confédération syndicale des travailleurs du Bénin.

 

Incarcéré le 23 novembre 2017 après sa longue audition à la Brigade économique et financière (Bef), Laurent Mètongnon devrait normalement recouvrer sa liberté une fois présenté au procureur de la République qui avait estimé qu’il s’agissait d’un flagrant délit. Alors même que le directeur de la BIBE d’alors reconnaissait devant le procureur qu’il n’a été question que de deux (2) millions cinq cent (500) milles francs Cfa contrairement aux soixante-onze millions évoqués par le Conseil des ministres, le procureur a préféré l’envoyer derrière les barreaux faisant phi du coup, des dispositions légales en matière de flagrant délit en République du Bénin. Choses que dénonce le sieur Serge Agbodjan  demandant ainsi aux juges constitutionnels de statuer.

 

Dans l’examen du dossier, les sages de la cour constitutionnelle ont déclaré contraire à la constitution la détention privative de Laurent Mètongnon. C’est sur la base de cette décision de la cour constitutionnelle que le secrétaire général de la confédération syndicale des travailleurs du Bénin a laissé entendre lesdits propos.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

 

A lire aussi:

 

BENIN – Sylvain Akindes: « le véritable désert de compétence est à la tête de l’Etat… »

 

BENIN : la position de Nourou-Dine Saka Saley sur la réforme du système partisan

 

BENIN – Opposition au régime Talon : Candide Azannaï fait cavalier seul !

Commentaires