BENIN – Scandale du siège du parlement : un proche du régime de la rupture en difficulté

 

 

Le nom d’un soutien très actif du régime de la rupture figure parmi les noms qui circulent comme les présumés responsables du dossier scandaleux de construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale. Il s’agit du nom du sieur Jean-Baptiste Hounguè qui était maître d’ouvrage délégué sur le chantier de construction du nouveau siège de l’assemblée nationale au moment des faits de corruption.

 

Président du mouvement « Bénin en route », Jean-Baptiste Hounguè est actuellement très actif sur le terrain dans son soutien au programme d’action du gouvernement. Maître d’ouvrage délégué de ce chantier considéré  comme le symbole de la corruption sous le régime du président Thomas Boni Yayi, Jean-Baptiste Hounguè sera également écouté dans ce dossier où l’argent du contribuable béninois a été gaspillé.

Il faut dire que selon des indiscrétions, des députés seraient impliqués dans ce dossier  de corruption qui a défrayé la chronique et qui continue à faire couler beaucoup d’encres et de salives. La mention du nom du Sieur Jean-Baptiste dans le dossier est en réalité un élément positif en ce sens que ceux qui s’apprêtent à se cacher derrière des hypothèses d’acharnement politique contre un camp n’auront plus la possibilité pour faire valoir cette assertion.

 

Dans ce dossier où le peuple béninois a perdu plus de 2O milliards de francs cfa, le gouvernement du « Nouveau départ » qui fait de la lutte contre l’impunité et la corruption un cheval de bataille, doit donner la preuve de son impartialité dans ce dossier afin que les degrés de responsabilité de toutes les personnes impliquées dans le dossier soit établi.

 

Il importe de préciser que le fait de mentionner le nom de Jean-Baptiste Hounguè dans ce dossier ne fait pas de lui un responsable des irrégularités relevées dans le dossier. Il peut même contribuer à la manifestation de la vérité. En tout état de cause, l’attente du peuple béninois dans ce dossier est que les ressources de l’Etat malmenées par certains cadres puissent être restituées par les coupables, peu importe  leur camp politique.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

 

A lire aussi:

 

BENIN – Candide Azannaï : « On ne peut pas confier nos poulaillers à des loups »

 

BENIN – Sylvain Akindes: « le véritable désert de compétence est à la tête de l’Etat… »

 

BENIN : la position de Nourou-Dine Saka Saley sur la réforme du système partisan

 

BENIN – Opposition au régime Talon : Candide Azannaï fait cavalier seul !

Commentaires