BENIN – Loi sur le code électoral : la coalition de Djeffa tire la sonnette d’alarme

Face aux professionnels des médias ce jeudi 31 mai 2018 à Cotonou, la Coalition pour la défense de la démocratie au Bénin a fait de sévères réquisitoires contre la gouvernance actuelle. Elle réclame la restauration de l’Etat de droit en exigeant entre autres, le retrait pur et simple de la proposition de loi sur le code électoral.

 

 

Pour les forces politiques, réunies au sein de la coalition,  la proposition de loi portant nouveau code électoral est un véritable déni des droits des citoyens à des élections démocratiques, libres et transparentes. ‘’La proposition de loi est une monstruosité anti-démocratique.’’. Car, l’article 12 exclut du droit d’être électeur (et donc aussi d’être éligible) tout citoyen condamné à une peine d’emprisonnement avec ou sans sursis d’une durée supérieure ou égale à trois mois, etc .. pour tous autres faits prévus par les dispositions des lois pénales et constitutifs de délits.

 

Ainsi une peine d’emprisonnement de trois mois avec sursis et pour délit  et  vous êtes privé de vos droits civiques. L’opposition estime que « la porte est ouverte au dictateur d’activer davantage son bras judiciaire Togbonon, déjà en œuvre contre tous les opposants et concurrents politiques aux prochaines compétitions électorales ». Plus loin, la proposition de loi ajoute la nécessité pour les candidats de vivre sans interruption pendant un an dans une résidence au Bénin, de présenter un quitus fiscal dont la délivrance est réservée au seul Directeur général des impôts. Toute chose qui contraint  l’opposition à dire que le nouveau code est de la facture du funeste projet de révision de la Constitution et qui doit aussi être vigoureusement combattu et rejeté. C’est pourquoi, la coalition pour la défense de la démocratie au Bénin invite tout le peuple béninois à continuer de se mobiliser et mieux s’organiser pour mettre fin à la gouvernance actuelle.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

 

A lire aussi:

 

BENIN – Victor Topanou : « qu’on mette le ravip dans les tiroirs et qu’on en parle plus »

 

BENIN – Candide Azannaï : « On ne peut pas confier nos poulaillers à des loups »

 

BENIN – Sylvain Akindes: « le véritable désert de compétence est à la tête de l’Etat… »

Commentaires