BENIN – CONSTITUTION: Sylvain Akindès dénonce une révision précipitée conduite par l’UN

Après le rejet du projet de révision de la constitution de 1990 par une minorité de blocage, le 04 Avril 2017, une proposition d’amendement de la loi fondamentale a été introduite par un groupe de députés du bloc de la majorité. Une nouvelle procédure de révision ou d’amendement de la constitution qui suscite déjà interrogations et commentaires. Pour l’ancien ministre Sylvain Akindès, l’alliance politique “Union fait la Nation” serait aux commandes de cette nouvelle tentative de révision rapide et non concertée de la constitution de Décembre 1990.

 

 

Dans un post publié sur sa Page Facebook, le ministre Sylvain Akindès indexe les deux responsables de l’Union fait la nation qui prend les devants de cette initiative de révision forcée de la constitution. ” Selon une information, l’Union fait la Nation serait l’artisan principal d’une révision précipitée de la Constitution du 11 décembre 1990. Ses deux premiers responsables seraient parmi les auteurs d’un texte pirate déjà adopté par la commission des lois de l’Assemblée nationale. ” a indiqué le ministre Akindès dans son post.

 

Le ministre Sylvain Akindès se désole du fait que l’on cherche à éviter le débat national autour d’un sujet qui pourtant est un acte majeur pour le peuple béninois. “Les militants de ce regroupement n’ont pas d’opinion à émettre au sujet de l’initiative de leurs responsables? Que penser d’eux désormais? Partisans d’une démocratie interne des partis politiques, nécessité de consulter leur bureau politique?” s’interroge Sylvain Akindès.

 

Il faut préciser que les commissaires de la commission  des lois de l’Assemblée nationale  ont déjà adopté à l’unanimité moins une voix, le rapport d’étude de la proposition de loi portant amendement de la constitution de Décembre 1990. Selon les dernière informations, le rapport pourrait être présenté à la plénière du Jeudi 5 Juillet 2018. Après cette présentation, le débat parlementaire sera ouvert.

L’opposition, faut-il le rappeler, émet des réserves à la procédure en cours et qui vise à apporter des amendements à la constitution de Décembre 1990.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

 

A lire aussi:

 

BENIN: Une fois encore, Candide Azannai aurait-il eu raison?

 

BENIN – Catastrophe environnementale : une pétition pour empêcher le “déluge” à Logozohè

 

BENIN: Nourou-Dine Saka Saley : « le Code électoral ne favorise pas l’engagement politique des jeunes »

Commentaires