BENIN – He Nourénou Atchadé: « le pays court un grand risque d’instabilité politique »

Le parti des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) a tenu ce samedi 14 Juillet 2018, un point de presse pour se prononcer sur la situation politique du Bénin et pour dénoncer la campagne de dénigrement contre le président d’honneur de leur parti. Une campagne qui serait organisée par le bloc de la majorité parlementaire.

 

Photo: Benoit Koffi

 

A en croire le porte-parole du parti des Forces cauris pour un Bénin émergent, l’honorable Nourénou Atchadé, depuis le vote défavorable émis par la minorité parlementaire sur la proposition de loi portant amendement de la constitution, de 1990, leurs collègues de la majorité parlementaire se sont déchaînés sur le terrain à travers la diabolisation du président Thomas Boni Yayi. La formule trouvée, c’est de l’opposer aux femmes en leur faisant croire qu’il est contre leur promotion. Des attitudes qui cachent mal les intentions inavouées qui étaient  derrière cette proposition de loi portant révision de la constitution.

 

Selon l’honorable Nourénou Atchadé, personne mieux que le président Thomas Boni Yayi n’a valorisé et promu la femme à travers les différents projets qu’il a initié en leur faveur. Selon lui, cette rage qui se déploie actuellement sur le terrain est porteuse de germe de division. « De tous les présidents, Yayi Boni est celui qui  a le plus fait la promotion des femmes…La minorité parlementaire ne peut pas amender un texte qui va faire souffrir les populations…Nous attirons l’attention  de l’opinion publique nationale et internationale sur ce qui se passe au Bénin, car le pays court un grand risque d’instabilité politique » a-t-il laissé entendre.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN : Le référendum sous fond de menace et d’intimidation?

 

BENIN : Victor Topanou dépassé par la faillite morale du gouvernement et du BMP (audio)

 

BENIN: Les 10 raisons pour ne pas réviser la constitution selon Joseph Djogbénou (Retro)

 

Commentaires