BENIN: Le nouveau code électoral est une privatisation de la démocratie, selon Gerddes-Afrique

 

 

Des voix s’élèvent de plus en plus pour dénoncer le nouveau code électoral en gestation à l’Assemblée nationale. Suite aux réactions de certains acteurs politiques notamment de l’opposition, le Gerddes-Afrique s’est prononcé sur le projet de code électoral en étude au Parlement.

 

A travers un communiqué rendu public ce Jeudi 9 Août 2018,  le Gerddes-Afrique s’indigne contre ce projet de code électoral qui selon lui viole la constitution de 1990 en ce sens que cette loi transformera la souveraineté populaire par la souveraineté du « business ».

Selon le communiqué de Gerddes-Afrique, le nouveau projet de code électoral loin de parvenir à réduire le nombre de parti contribuera plutôt à « privatiser la démocratie en empêchant les candidatures indépendantes et en professionnalisant les activités politiques».

 

Le Gerddes-Afrique souligne par ailleurs que les cautions pharaoniques introduit dans le code en gestation au parlement et que les gens qualifient d’innovations est une incongruité qui viole la Constitution et le principe sacro-saint de la souveraineté du peuple consacrée par ladite Constitution.

 

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN – Guy Mitokpè: « Gérer une République, ce n’est pas faire des calculs d’épicier »

 

BENIN – Augmentation en vue des cautions pour les élections: la colère noire de Nourou-Dine Saka Saley

 

BENIN – Modification en vue du code électoral : la caution des législatives portée à 200 millions

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *