BENIN: Komi Koutché expose pourquoi il faut résister au président Patrice Talon

L’ancien argentier national Komi Koutché a décidé de rompre le silence pour faire face à son destin politique. L’homme qui s’est mué dans un silence énigmatique depuis l’avènement du régime du président Patrice Talon a décidé désormais de faire le combat qui s’impose à lui pour faire cesser l’acharnement dont il se dit victime depuis près de 3 ans.

 

 

Devant les compatriotes béninois vivant aux USA, l’ancien directeur du Fonds national pour la micro finance (FNM), Komi Koutché a invité à la résistance au pouvoir du président Patrice Talon. Pour lui, le régime s’est engagé depuis plus de deux ans dans une pente glissante qui risque de ternir l’image du pays à l’étranger et de mettre en difficulté son processus démocratique chèrement acquis par de hautes luttes. Pour Komi Koutché, il est plus qu’un devoir civique de résister pour aider le président lui-même à ne pas totalement s’enliser dans la spirale politique dans laquelle il s’enfonce.

 

Dans cette résistance à laquelle il invite ses compatriotes, Komi Koutché affirme sa détermination à jouer sa partition. Pour lui, il faut résister parce que l’image du Bénin est fortement écorchée par la gouvernance actuelle et il faut tout faire pour retrouver le label que représente  le Bénin. Aussi, l’ancien argentier national estime qu’il faut résister pour sauver la jeunesse en proie au chômage et au sous-emploi. A le croire, la forte présence de la jeunesse béninoise sur les réseaux sociaux, notamment Facebook et Whatsapp, est l’expression même que cette jeunesse est désœuvrée et nécessite l’attention qu’il faut.

Les difficultés économiques que traversent les béninois depuis l’avènement du régime du « Nouveau Départ » sont également l’une des raisons qui incitent à la résistance, affirme le ministre Komi Koutché. Selon lui, il suffit d’aller dans les rues de Cotonou pour se rendre compte que les béninois sont en difficultés. « …Allez dans les rues de Cotonou,  c’est comme un couvre-feu, les gens n’ont même pas de l’argent pour mettre du carburant dans leur véhicule», affirme t-il.

 

Mieux, il faut aller à la résistance, affirme le ministre Komi Koutché, pour mettre un terme à la peur qui est distillée dans la République. Selon l’ex argentier national, jamais dans l’histoire du Bénin, la peur n’a été autant présente. Selon lui, tout le monde a peur.  « Les gens ont peur qu’on leur colle un dossier. Même vous (parlant de ses concitoyens vivant aux Etats Unis – ndlr), vous avez peur qu’en descendant au pays, qu’on ne vous colle un dossier » se désole-t-il.

Pour finir, le ministre Komi Koutché estime qu’il faut la résistance parce qu’une minorité a pris en otage le pays et il faut faire le combat pour libérer les compatriotes de ce pouvoir.  « Je serai aux côtés de mes militants. Je ferai le combat avec mes militants mais le combat démocratique » conclut-il.

 

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN : Le BMP a renvoyé les femmes aux « casseroles » et aux « couches » selon Marie-Elise Gbèdo

 

BENIN: « Ce code électoral est un verrou fondamental à l’engagement des jeunes… », Joël Aïvo

 

BENIN: Sylvain Akindes: « Le projet de code électoral pose un problème de trahison de l’esprit de consensus »

 

BENIN – Guy Mitokpè: « Gérer une République, ce n’est pas faire des calculs d’épicier »

 

BENIN – Augmentation en vue des cautions pour les élections: la colère noire de Nourou-Dine Saka Saley

 

BENIN – Modification en vue du code électoral : la caution des législatives portée à 200 millions

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *