BENIN – 2.500.000 actes de naissance à distribuer: Bertin Koovi n’y croit pas et soupçonne la fraude

Deux millions cinq cent mille béninois pourront bientôt bénéficier d’ici le mois de Novembre 2018 d’un acte de naissance. La promesse faite par le gouvernement du président Patrice Talon entrera en effet dans sa phase pratique. Mais déjà, à l’image du RAVIP, cette opération suscite déjà des inquiétudes et des commentaires.

 

 

C’est à travers un décret pris en conseil des ministres en sa session du Mercredi 10 Octobre 2018 que le gouvernement du “Nouveau Départ” a autorisé officiellement l’établissement d’acte de naissance à titre dérogatoire sur le registre de naissance à des citoyens ne disposant pas le précieux document. En effet, ces citoyens pourront disposer de ce document sans supporter les tracasseries et les frais onéreux que nécessite la procédure.

 

 

Procédure qui n’est qu’une suite logique des personnes enregistrées dans le cadre de l’opération RAVIP  sur témoignage car ne disposant pas de pièce d’identité. Ces personnes évaluées à près de 2,5 millions de citoyens seront pris en compte par l’Agence nationale de traitement (ANT) et le comité de pilotage du RAVIP. Une opération d’établissement d’acte de naissance qui va démarrer courant le mois de Novembre 2018.

 

Dans un communiqué rendu public, le président du comité de pilotage du RAVIP et le régisseur général adjoint de l’Agence nationale de traitement (ANT), invitent toutes les personnes qui se sont enrôlées sur témoignage lors de l’opération du RAVIP à se rapprocher de leur arrondissement munies de leur récépissé pour pouvoir bénéficier d’un acte de naissance. Si cette opération est perçue par le pouvoir en place  comme un acte social, l’opposition ne voit pas les choses de la même manière. Selon des personnalités proches de l’opposition, cette opération est suspecte et tout le RAVIP lui-même. A les croire, l’opération de distribution de plus de 2,5 millions d’acte de naissance à quelques mois des élections législatives est une confirmation des soupçons que la réalisation du RAVIP n’était pas un acte innocent.

 

 

Pour le président de l’Alliance Iroko, le professeur Bertin Koovi, la distribution par le régime du président Patrice Talon de 2,5 millions d’actes de naissance n’est que la mise en oeuvre du plan de fraude électorale. Il soupçonne une liste fictive de 2,5 Millions d’électeurs. Pour lui, le fait même que l’opération est déclarée totalement gratuite  par un régime qui n’a jamais rien fait de gratuit pour les populations conforte sa position sur cette opération. Pour taire les soupçons de fraudes, il invite le gouvernement à laisser passer les élections législatives avant son opération de distribution d’actes de naissance.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

FRANCE : Sébastien Ajavon adresse une demande « d’asile politique » à l’OFPRA (avocat)

 

BENIN: Comment renverser une dictature ? Candide Azannaï rappelle la solution de Gene Sharp

 

BENIN: « La CRIET est une Cour rétrograde » selon le Professeur Barnabé Gbago

 

BENIN: Les mises en garde du parti « Restaurer l’Espoir » au président Patrice Talon

Commentaires