BENIN: Patrice Talon mise sur la précarité de l’emploi pour attirer l’investissement privé

La précarité de l’emploi, c’est l’un des facteurs sur lequel mise le gouvernement béninois pour attirer l’investissement privé étrangers. C’est du moins ce qui ressort du discours du chef de l’Etat béninois, Patrice Talon, le 30 octobre 2018 lors du sommet G20 en Allemagne.

 

Patrice Talon, président du Bénin @PrésidenceBénin

 

En 2017, un rapport des Nations Unies a estimé la population béninoise à 11 millions d’habitants dont plus de 60% de jeunes. Une population jeune qui pose au pays un grand défi en terme de problèmes sociaux dont celui de l’emploi. Selon le PNUD, malgré la volonté et les nombreuses initiatives des gouvernements successifs, le taux de chômage et de sous-emploi au Bénin sont très élevés notamment dans la tranche d’âge des 20-34 ans. A cette situation, déjà préoccupante, va, sans doute, s’ajouter la précarité de l’emploi dans le pays.

 

En effet, le Parlement béninois a adopté une nouvelle loi sur les conditions d’embauche, qui selon le président béninois, dérégule désormais le recrutement et simplifie la rupture du contrat de travail. « Aujourd’hui, les entreprises ont la possibilité de recruter sur contrat de travail à durée déterminée renouvelable quasi indéfiniment. Le montant des indemnités à payer en cas de licenciement est plafonné à neuf mois de salaire, quel que soit le motif du licenciement », a asséné le chef de l’Etat, Patrice Talon, aux investisseurs au sommet du G20.

 

Face aux investisseurs, le président béninois a également salué la nouvelle législation sur le droit de grève qui limite la durée totale des grèves à 02 jours maximum dans un même mois et à 10 jours maximum par an. Des mesures qui, selon Patrice Talon, sont indispensables pour l’investissement privé. « La mise en œuvre satisfaisante de ces réformes (emploi, énergie, système éducatif, etc. – ndlr) témoigne à juste titre, de notre volonté et de notre engagement à coopérer avec le secteur privé », a précisé le président Talon.

 

Faut-il rappeler que la situation du Bénin en matière de pauvreté n’est pas reluisante. « La pauvreté est persistante passant de 36,2% en 2011 à 40,1% en 2015. D’importantes inégalités sont relevées en matière d’accès à l’éducation, aux soins de santé et aux services sociaux de base », a indiqué Adidjatou Mathys, ministre de la Fonction Publique, représentant le ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, le 17 octobre 2017 à la célébration de la 25ème édition de la Journée Internationale pour l’Elimination de la Pauvreté.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

FRANCE : Sébastien Ajavon adresse une demande « d’asile politique » à l’OFPRA (avocat)

 

BENIN: Comment renverser une dictature ? Candide Azannaï rappelle la solution de Gene Sharp

 

BENIN: « La CRIET est une Cour rétrograde » selon le Professeur Barnabé Gbago

 

BENIN: Les mises en garde du parti « Restaurer l’Espoir » au président Patrice Talon

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *