BENIN: Simon Narcisse Tomety appelle à un renouvellement à 90% du parlement

La mandature finissante de l’Assemblée nationale ne mérite plus la confiance des Béninois lors des législatives de 2019. C’est l’essentiel à retenir du post du Formateur et enseignant en Citoyenneté, Narcisse Simon Tomety sur sa page Facebook intitulé : « Parlement corrompu, parlement crasseux, parlement de la honte : l’heure du dégagisme».

 

 

A quelques mois de la fin de la 7ème législature, les appels à un vote-sanction des députés  de ladite législature se multiplient et s’intensifient. Tout porte à  croire que ces derniers auraient trahi la mission à eux assignée par le peuple béninois. Comme nombre de Béninois, l’analyste politique Narcisse Simon Tomety pense que  le moment de balayer cette législature à 90% sonne progressivement. Un parlement qui, selon lui, aurait  mis  en péril la démocratie et le vivre ensemble.

 

 

«On les dégage à 90% sans état d’âme. Nous voulons un parlement non corrompu, sans receleurs. Un parlement qui contrôle sans complaisance et sans complicité le gouvernement.  Nous voulons d’un parlement capable de faire une analyse d’impact stratégique de la Réglementation et non une boulangerie de fabrication de lois de la honte utilisées à l’international pour nous assimiler à des bêtes de somme. Nos ancêtres ont assez souffert de ces collabos des négriers. Nous n’accepterons plus JAMAIS que nos élus par l’argent de la corruption livrent le sol, le sous-sol et le peuple béninois à l’esclavage. QUELLE HONTE !», a-t-il fustigé dans sa publication.

 

Pour la prochaine législature, il rêve d’un parlement de débatteurs et non de dormeurs et d’ovationneurs. «N’ayez peur de rien, l’Etat de droit au Bénin est le fruit de nos sacrifices. Des gens qui n’ont mené aucun combat ou ont été dans le combat pour se sucrer par la suite sont tous disqualifiés. Nous allons réhabiliter l’Etat de droit au Bénin. On balaye. Que chaque Béninois ait son balai en main et le sanctifie tous les matins. Objectif : renouvellement à 90%», a-t-il insisté.

 

 

L’institutionnaliste de réformes publiques reste convaincu que le Bénin sera réformé avec tous ses fils. «Oui, nous le pouvons, oui nous allons le faire sans arbitraire et injustice. Nous allons restaurer la paix et la liberté dans ce pays avec un renvoi au cimetière de toutes les lois inutiles et opportunistes pour leurs funérailles. Nous voulons restaurer la fierté par la paix et non par la peur», a-t-il soutenu. Par ailleurs, «… Nous allons intensifier l’éducation à la citoyenneté pour vous permettre de sanctifier vos bulletins de vote», a-t-il conclu.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN: Patrice Talon mise sur la précarité de l’emploi pour attirer l’investissement privé

 

FRANCE : Sébastien Ajavon adresse une demande « d’asile politique » à l’OFPRA (avocat)

 

BENIN: Comment renverser une dictature ? Candide Azannaï rappelle la solution de Gene Sharp

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *