CÔTE D’IVOIRE : Serait-ce la fin de « l’entente cordiale » Ouattara–Bédié – Soro ?

Le Président Alassane Ouattara est en froid avec Soro Guillaume et Henri Konan Bédié, ses alliés contre Laurent Gbagbo lors de la crise de 2010. C’est à tout le moins ce qu’aurait rapporté le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, qui a récemment séjourné en Côte d’Ivoire.

 

 

Le Président Alassane Ouattara n’adresserait plus la parole à Henri Konan Bédié, son ancien allié au sein du RHDP. Ces deux personnalités de la politique ivoirienne se déchiraient sur la question de l’alternance à la tête de la Côte d’Ivoire.

Alors qu’ils avaient pour projet de fondre leurs deux partis le RDR et le PDCI au sein du RHDP où ils allaient présenter un candidat commun à la présidentielle de 2020, de graves divergences sur le sujet auraient provoqué le divorce entre ces deux houphouetistes.

Le Président Alassane Ouattara souhaite que le PDCI rejoigne le RHDP où dans le cadre d’une primaire, un candidat de cette majorité présidentielle serait désigné pour l’élection présidentielle de 2020. Refus sec et catégorique de Henri Konan Bédié qui dit que le PDCI a assez soutenu le RDR pour son obtention de deux mandats présidentiels à la tête de la Côte d’Ivoire et que ce dernier doit absolument lui renvoyer l’ascenseur.

La situation est depuis bloquée à un point que le PDCI a claqué la porte du RHDP et forme en ce moment même de nouvelles alliances avec des partis de l’opposition.

Du côté de Guillaume Soro considéré comme dauphin du Président Ouattara au sein du RDR, les choses ne sont pas non plus simples. Depuis les mutineries à l’intérieur du pays et les nombreuses armes de guerre saisies chez son chef de protocole, l’homme serait tombé en disgrâce auprès du président Ouattara et ses proches.

Brillant par son absence, comme Henri Konan Bédié, à l’AG constitutive du parti unifié RHDP, Soro Guillaume ne participe presque plus à la vie de ce nouveau parti qui vient d’absorber le RDR. Il a même défié le RHDP auquel il est censé appartenir en apportant son soutien à des candidats indépendants lors des élections locales du 13 octobre 2018 dernier.

Ces tensions entre ces trois leaders font planer sur la Côte d’Ivoire de fortes tensions qui pourraient se traduire par une prochaine crise en 2020. Jean-Yves Le Drian qui a fait le déplacement à Abidjan, puis à Yamoussoukro, se serait inquiété de cette situation en France.

Des hommes d’affaires installés à Abidjan, avec qui il a échangé durant son séjour en Côté d’Ivoire, auraient confirmé les craintes d’un lendemain douloureux pour les Ivoiriens.

 

Bertrand BOUKAKA

 

 

ource: http://lesechos-congobrazza.com

 

Les Echos du Congo-Brazzaville (Congo)

 

 

A lire aussi:

 

CONGO – Crise économique : L’activité des  »coro-coro » durement touchée

 

CONGO – Littérature :  »Il est déjà demain » le nouveau livre de Henri Lopes

Commentaires