Sécurité maritime en Afrique : la piqûre de rappel de la Fondation Konrad Adenauer aux Etats

«La sécurité des espaces maritimes africains : un enjeu de développement durable», c’est autour de ce thème que la fondation Konrad Adenauer (FKA) a réuni experts africains et européens ce mardi 06 novembre au centre de conférence Abdou Diouf de Diamnadio. Ce panel entre dans le cadre du 5ème Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique.

 

 

Pour les initiateurs de ce  rendez-vous, il s’agit de remettre le défi fondamental de la sécurisation des espaces maritimes africains à l’agenda des Etats africains pour des actions structurelles visant surtout à maintenir et à consolider l’action de l’Etat en mer, sans attendre que la question ne revienne dans l’actualité dramatique, quand les mesures prises auront montré leurs limites.

Cela étant, pour l’officier supérieur de Marine Siemba Emile SAMA, commandant de base de Cotonou, il urge que les pays mutualisent leurs efforts. Car aucun pays du golfe de Guinée n’a les moyens de faire face tout seul à la criminalité maritime. Les forces navales n’ont souvent pas le matériel approprié pour riposter aux attaques des pirates. Mieux, bien des fois, ils n’ont même pas de carburant nécessaire pour effectuer les patrouilles en mer.

L’absence d’une législation qui définit clairement les infractions en matière de sécurité maritime et les peines encourues, créent un vide juridique qui rend difficile le jugement des pirates. A tout cela s’ajoute l’implication de certains hauts cadres.

A en croire Siemba Emile SAMA, au Nigéria, certain cadres supérieurs du système étatique sont impliqués dans la piraterie maritime, ce qui complique la traque des pirates.

Pour Serge Rinkel, chargé de l’équipe d’assistance européen à la CEDEAO pour la lutte contre la piraterie et la criminalité maritime, Il faudrait un service de gardes côte du golfe de Guinée. Il faut aussi améliorer la prévention et la coordination entre les Etats pour mieux prendre en charge la piraterie maritime. Sans oublier de renforcer les capacités juridiques et de riposte des Etats.

 

Didier LANDO

 

 

Source : http://www.senenews.com

 

Senenews (Sénégal)

 

 

A lire aussi:

 

LUTTE SENEGALAISE: Modou Lo – Balla Gaye : Gaston Mbengue change tout !

 

SENEGAL: Adama GAYE : « le Mackysme fera l’objet du procès du siècle »

 

SENEGAL – Candidature de Karim Wade : et si le PDS trompait son monde?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *