AFRIQUE – Indice de transparence des visas : le Bénin classé premier

Le Bénin rejoint les Seychelles à la tête du classement des pays offrant un accès sans visa à tous les africains. Selon le rapport 2018 de « Africa Visa Openness », le pays a augmenté son score de transparence de visas de 200%, passant de la 27ème place en 2017 à la première place en 2018.

 

Patrice Talon, Président de la République du Bénin. @PR

 

Le Bénin est le pays le plus performant du rapport 2018 de l’indice de transparence des visas en Afrique avec un accès libéral (sans visa) ou visa à l’arrivée aux africains de 100% contre 33% en 2017 et 30% en 2016. Premier ex-aequo du classement de l’indice de transparence des visas en Afrique, le Bénin est le deuxième pays du continent, et le premier pays francophone, à proposer un accès sans visa aux africains.

Plusieurs réformes sont à l’origine de cette performance du Bénin dans le classement de « Africa Visa Openness ». En janvier 2017, le gouvernement béninois a décidé d’ouvrir les frontières du Bénin aux visiteurs africains. « Inspiré par l’expérience du Rwanda, je suis venu à la décision que le Bénin n’exigera plus de visas aux africains », avait déclaré le président béninois, Patrice Talon.

 

Cette décision à visée touristique qui suspend le visa aux africains entrants au Bénin pour une durée de 90 jours s’est accompagnée de la mise en œuvre en avril 2018, de la réforme de l’e-visa pour simplifier les processus de visa d’entrée et de visa de court séjour aux non-africains. Ce qui a valu au pays un score élevé dans le classement mondial. En 2018, le Bénin est classé au sixième rang, contre 54 en 2017.

 

Notons que les pays africains en moyenne sont de plus en plus ouverts les uns aux autres, avec des indications que voyager sur le continent devient plus facile.  Par rapport à 2017 et 2016, des progrès ont été accomplis en 2018 selon les indicateurs d’ouverture des visas. Cependant, le fait que les Africains ont encore besoin de visas pour voyager dans un peu plus de la moitié des autres pays africains montre que plus de progrès sont nécessaires pour faciliter le mouvement des personnes à l’échelle du continent.

 

  

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *