BENIN – ICC-Services: Akplogan, Tégbénou, Amoussou et Zinzindohoué poursuivis pour diffamation par Yayi Boni

Encore un rebondissement dans le dossier ICC-Sevces. L’ancien chef de l’Etat Thomas Boni Yayi directement cité par certaines personnalités dans le cadre de leur déposition devant la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme vient de déposer en procédure d’urgence une plainte pour diffamation.

 

 

Selon une information rapportée par le quotidien « Nassiara », les avocats du chef de l’Etat, le président Thomas Boni Yayi viennent de déposer une plainte pour diffamation en procédure d’urgence contre Guy Aplogan, Émile Tégbénou, le Procureur Général Georges Constant Amoussou et l’ex ministre de l’intérieur de la sécurité et des cultes, Armand Zinzindohoué.

 

En effet, le procès ICC-Services ouvert depuis le lundi 17 décembre 2018 par la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) continue de livrer ses secrets. Indexé par le procureur général Georges Constantin Amoussou comme le principal acteur du scandale financier dénommé ICC-Services, l’ancien président vient de porter plainte pour diffamation en procédure d’urgence.  Qu’il vous souvienne que lors des différents passages à la barre pour leur déposition, les promoteurs de ICC-Services ont affirmé qu’il n’était pas en cessation de payement et qu’ils étaient encore en mesure de payer les déposants s’ils n’avaient pas été arrêtés. Monsieur Guy Akplogan est allé jusqu’à demander à la cour d’aller demander au président de la République d’alors pourquoi il y a eu cessation de payement.

 

L’ancien ministre de l’intérieur de la sécurité et des cultes a, quant à lui, affirmé que le président Thomas Boni Yayi voulait le prendre comme bouc-émissaire dans le dossier et qu’il a été littéralement sacrifié par ce dernier qui voulait le faire porter la responsabilité de cette affaire.

 

Face à toutes ces déclarations, le président Thomas Boni Yayi a décidé de porter plainte pour diffamation en procédure d’urgence. Le moins qu’on puisse dire, l’acte posé par les conseils de l’ancien président Thomas Boni Yayi est l’expression qu’il ne se reconnait pas dans les différentes déclarations dans lesquelles son nom est cité.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN – Affaire Ajavon: ce que risque l’Etat en cas de boycott de la décision de la CAfDHP

 

BENIN – Congrès de l’USL : Rosine Soglo appelle à un peuple debout face au pouvoir Talon

 

BENIN: « La politique de Talon n’a qu’un seul objectif : appauvrir le peuple pour le forcer à la soumission»

 

Commentaires