BENIN: Une pétition lancée pour la libération des détenus et exilés politiques

Des personnes réunies au sein du comité de soutien aux détenus et exilés politiques exigent la libération et le retour au bercail des personnes qui ont quitté le Bénin sous la pression des princes du régime du Nouveau Départ.

 

 

C’est à travers un communiqué en date du Mardi 11 Décembre 2018 à l’attention du chef de l’Etat, le président Patrice Talon et à l’endroit du président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji que les personnalités membres du creuset « Comité de soutien aux détenus et exilés politiques » exigent du numéro 1 béninois la prise d’une amnistie générale en vue de la libération de ces personnes qui ont quitté le pays parce que craignant pour leur liberté.

 

Selon le communiqué signé de Madame Françoise Sossou Holonou, présidente du comité de soutien aux détenus et aux exilés politiques, plusieurs personnes sont privées de liberté et d’autres contraintes à l’exil sous le prétexte d’une lutte contre la corruption. Pour les membres du comité, s’il est à reconnaître la nécessité de combattre ce phénomène qui plombe le développement du pays, il est tout de même à déplorer que cette lutte soit orientée contre les opposants alors qu’il y a des pilleurs tapis dans le rang de la mouvance au pouvoir qui ne sont point inquiétés par cette détermination du chef de l’Etat à faire payer toutes les personnalités politico-administrative soupçonnées ou coupables de mal gouvernance.

 

« (…) la prétendue lutte contre la corruption et l’impunité devient un moyen de répression des opposants politiques » peut-on lire dans le communiqué

 

Face à cette situation, le comité de soutien aux détenus et exilés politiques exige du gouvernement du président Patrice Talon, une amnistie en vue de la libération de Laurent Mètognon, Abdou Youssao, edouard Adégokè  et leurs co-accusés ainsi que Sabi Sira Korogoné et Sanni Zakari. Il exige par ailleurs le retour de Valentin Djènontin, Fatoumata Amadou Djibril, Sébastien Ajavon et consort et l’abrogation des lois scélérates portant création de la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN: Le non respect de la décision de la CAfDHP sera lourd de conséquences, selon Kato Atita

 

BENIN: Liste des 39 membres du bureau politique du parti D.U.D

 

BENIN: La CAfDHP casse provisoirement le verdict de la CRIET contre Sébastien Ajavon

Commentaires