RDC: « Balayer les Médiocres », Un nouveau concept de campagne de la LUCHA lancée Vendredi

A la suite de sa déclaration du 22 novembre 2018 sur les « élections », dans laquelle il soutenait la thèse d’une transition citoyenne sans Kabila, le mouvement citoyen « Lutte pour le changement (LUCHA) » a lancé, vendredi 30 novembre 2018, à Goma (Nord-Kivu), la campagne dénommée: « Balayer les médiocres !» L’objectif de cette campagne, selon ses initiateurs, est de « remettre le pays en ordre et organiser des élections réellement démocratiques ».

 

 

Cette campagne qui va s’étaler sur tout le mois de décembre 2018 vise à : « Inciter les citoyens Congolais à se lever massivement le 23 décembre 2018 pour défendre leur droit sacré de décider, autrement-dit choisir librement les futurs président de la République, députés nationaux et députés provinciaux ; Inciter les Congolaises et les Congolais à barrer la route à toutes les personnes impliquées de près ou de loin dans la destruction du pays et les humiliations subies par notre peuple ces derniers 20 ans, que ce soit à travers les massacres, la participation ou le soutien aux groupes armés, la corruption, les détournements, l’accaparement des biens de l’Etat, les pillages, la protection des criminels, le favoritisme, le tribalisme, le régionalisme, l’incompétence, les fausses promesses électorales, et bien d’autres antivaleurs.», précise-t-on dans un communiqué de la cellule de communication de Lucha, lu au cours d’un point de presse tenu vendredi, au lancement officiel de ladite campagne.

D’après la Lucha, ces « médiocres » qui espèrent se faire élire ou réélire se trouvent aussi bien dans le Front commun pour le Congo (FCC), que dans l’opposition, la société civile, et même parmi les candidats indépendants. A travers cette campagne, explique-t-on, « les Congolais seront encouragés à les nommer, à les dénoncer et à les rejeter publiquement».

 

 

« Débarrasser le Congo de tous ceux qui le salissent avec le sang… »

 

« Il faut que le peuple Congolais envoie un signal fort envers tous les médiocres pour dire : vous n’aurez plus de place en politique, nous en avons assez de vous ! Amener la population à résister contre les machines à voter, le fichier électoral corrompu de la CENI et toutes les manœuvres de cette dernière te

ndant à imposer la continuité du régime Kabila à travers son dauphin et ses candidats députés nationaux et provinciaux», souligne le communiqué.

A en croire les organisateurs, la campagne « Balayer les médiocres » sera menée sur le terrain sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo (RDC), mais également dans la diaspora, dans les médias et sur les réseaux sociaux. Cette campagne est symbolisée par un balai, « outil dont l’on se sert quotidiennement pour faire le ménage, nettoyer la saleté, dégager les ordures, et ainsi rendre propre nos maisons, nos marchés, nos lieux de travail…», fait-on remarquer.

La Lucha considère que « le Congo est notre maison par excellence« , estimant qu’ « il est temps que nous nous mobilisions pour le débarrasser de tous ceux qui le salissent avec le sang, la corruption… et empêchent le peuple d’avoir la paix, la prospérité et le bonheur».

 

Plaintes contre le candidat du FCC

 

Par ailleurs, dans les prochains jours, la Lucha entend déposer des plaintes pour demander la radiation d’Emmanuel Ramazani Shadary, candidat à la présidence de la République, pour « abus des biens et du personnel de l’Etat au regard de la Constitution et de la loi électorale». Par cette action, le mouvement citoyen dit vouloir, néanmoins, placer les magistrats devant leurs responsabilités devant la Nation et devant l’histoire.

Enfin, le 10 décembre 2018 à l’occasion du 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, la LUCHA entend mener des actions pacifiques fortes, tournées vers les Nations-Unies (MONUSCO) et les autres représentations de la Communauté internationale en RDC, en rapport avec les droits consacrés par ladite Déclaration mais bafoués quand il s’agit de la RDC.

 

Pour rappel, dans sa déclaration du 22 novembre, la LUCHA avait clairement indiqué que « malgré tous les efforts et tous les sacrifices consentis depuis 2015 par le Peuple congolais, et malgré les multiples problèmes que nous n’avons cessé de décrier, l’on en arrive à ce simulacre d’élections, le 23 décembre 2018».  Contrairement à ce que pense une certaine opinion, la LUCHA ne va pas appeler pas au boycott. Par contre, la LUCHA encourage les Congolais à se lever et montrer à la face du monde qu’ « aucun subterfuge, aucune manœuvre, aucune terreur ne peut vaincre leur volonté, leur liberté et leur désir de changement. Que ce soit dans les sites de vote ou dans les rues, les Congolais doivent y voir une occasion ultime de rejeter massivement Kabila, son dauphin, son régime et tout ce qui leur ressemble.», souligne le communiqué.

 

En outre, la Lucha appelle l’Eglise catholique; les acteurs politiques; les acteurs de la société civile dans sa diversité et à la communauté internationale, par leurs prises de position, leurs discours ou leurs actes, à « ne pas cautionner le déni du droit de décider de notre peuple, mais au contraire à le soutenir et le défendre sans concession».

 

Par Stanislas Ntambwe

 

 

Le Potentiel

 

 

 

Source : http://www.lepotentielonline.com

 

Le Potentiel (RD Congo)

 

 

A lire aussi:

 

RDC: Elections À Risques

 

RD CONGO – Pressés par leurs bases respectives: F. Tshisekedi Et V. Kamerhe Se Retirent De L’accord De Genève

 

RD CONGO – Martin Fayulu : « Nous avons demandé aux membres du Conseil Consultatif Électoral de la SADC de dire à leurs Instances que M. Nangaa veut organiser une parodie d’élections »

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *