BENIN – Législatives de 2019: Candide Azannaï met au défi la mouvance présidentielle

Le Président du parti Restaurer l’Espoir (RE) lance à nouveau des piques contre le Président Patrice Talon. Dans sa dernière sortie tenue hier samedi 19 janvier à Porto Novo, Candide Azannaï a prophétisé l’échec de tous les partis politiques qui se réclament de la mouvance pour les législatives du 28 avril 2019. C’était également l’occasion pour lui d’informer les populations sur l’attitude à adopter lors des élections.

 

 

Il devient de plus en plus fréquent au devant de la scène. Contrairement au mutisme qu’il s’est imposé juste après sa démission du gouvernement, l’ex Ministre de la défense semble avoir repris avec ses sorties politiques. Et comme à son habitude,  il attaque sans ambages ses adversaires politiques et leur donne rendez-vous aux urnes. Pour le compte des élections législatives de 2019, c’est le Président Patrice Talon et les blocs formés autour de lui qui sont dans le viseur de Candide Azannaï.

 

Le message est clair. Il faut faire échouer tous les blocs politiques formés autour du Président Patrice Talon.« S’ils vous donnent de l’argent, bouffez!! Quelque soit le montant, prenez ça. Ils n’auront jamais la victoire », a-t-il lancé en langue Fon à l’endroit de ses militants. Pour lui, le gouvernement de la rupture dont il a participé à l’installation a trahi les espoirs placés en lui. Après trois ans de gestion, Candide Azannaï estime que le Président Patrice Talon est passé à côté des aspirations du peuple. C’est pourquoi il invite les électeurs à manifester leur mécontentement dans les urnes le 28 avril 2019.

 

 

 

Pour rappel, Candide Azannaï s’est déclaré de l’opposition suite à sa démission du gouvernement. Mais à part les actions menées par son suppléant, Guy Mitokpè au Parlement, l’homme n’a pas véritablement exprimé son opposition au pouvoir, comme on l’a vu faire au temps du régime Yayi. Mieux, le parti Restaurer l’Espoir (RE) a gardé une distance remarquable sur le terrain avec les autres formations politiques de l’opposition. Aujourd’hui, il setrouve en disgrâce avec certains partis, notamment l’Union Sociale Libérale (USL) de Sébastien Ajavon, avec qui, il devrait composer dans le cadre des législatives.

Les dernières nouvelles en effet font état d’une mésentente très poussée entre Candide Azannaï et Sébastien Ajavon. Mieux, la réconciliation Yayi – Azannaï annoncée à grand renfort médiatique a du plomb dans l’aile. Même si son parti a été l’un des premiers à vouloir la constitution d’une liste unique pour l’opposition, il se retrouve aujourd’hui un peu isolé des autres.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN – Législatives 2019: Emmanuel Tiando promet une élection transparente

 

BENIN – Royaume du Danxomè: Abomey a un nouveau roi

 

CLASSEMENT 2018 DES DEMOCRATIES AFRICAINES: le Bénin, un régime hybride selon l’EIU

Commentaires