CÔTE D’IVOIRE – Congrès Rhdp : Ouattara attend 2020 pour dire s’il sera candidat à l’élection présidentielle

Dans son message d’orientation, Alassane Ouattara, président du Rhdp a indiqué qu’il commencera la mise en place des structures du parti dès le premier trimestre de l’année 2019. Selon le chronogramme qu’il a indiqué c’est en 2020 que sera désigné le candidat de la coalition en 2020. C’est alors que des militants ont crié « On veut Ado », appelant à un autre mandat.

 

 

En réponse, Alassane Ouattara a dit:  « Je vous donnerai une réponse l’année prochaine  ». Une réponse qui n’a pas rencontré l’assentiment des partisans d’une candidature qui ont scandé « on veut pas ». Cela n’a pas empêché le Président du Rhdp de dire: « Le président Houphouët-Boigny me disait la chose la plus importante en politique c’est l’humilité. Dire que quelqu’un peut faire mieux que vous et vous l’acceptez ».
Sur cette lancée le chef de l’État a ajouté que son souci est de mettre en place une équipe, soudée , unie , qualifiée et compétente, pour lui succéder le moment venu, sans préciser si ce sera en 2020, où plus tard.
À plusieurs reprises durant son discours, Alassane Ouattara, a dit que l’objectif de rester au pouvoir va au delà de 2020, citant 2025,2030 , et allant même jusqu’à 2050. Avant d’affirmer en juillet 2018, que le Président Bédié et lui devaient transmettre le pouvoir à une nouvelle génération en 2020, le Président Ouattara avait affirmé en juin 2018, qu’il pourrait renoncer à l’idée de n’être pas candidat en 2020, si les conditions de stabilité en cas de son départ, n’étaient pas réunies. Il avait tenu ces propos dans l’hebdomadaire « Jeune Afrique ». Quelques semaines plus tôt, sur France 24, le chef de l’État avait laissé entendre que la constitution de 2016, qui remettait les compteurs à zéro, lui permettrait deux mandats après 2020.

Le suspense devrait encore demeurer sauf extraordinaire, durant au moins 12 mois, jusqu’à l’entrée dans l’année 2020.

 

TAB

 

 

Source : http://www.lintelligentdabidjan.info

 

L’intelligent d’Abidjan (Côte d’Ivoire)

 

 

A lire aussi:

Commentaires