BENIN – Législatives 2019: l’opposition écartée saisit la communauté internationale par une lettre ouverte

Les leaders de l’opposition multiplient des actions pour faire fléchir les institutions en charge de l’organisation des élections en République du Bénin. Après l’appel à une mobilisation générale pour une marche patriotique demain Lundi 25 Février 2019, trois acteurs de l’opposition viennent de saisir la communauté internationale à travers une lettre ouverte sur l’exclusion des partis de l’opposition à l’élection législative de 2019.

 

Les ténors de la coalition de l’opposition formée lors d’un conclave à Djeffa

 

Défendre jusqu’au bout le droit à la participation de l’opposition à l’élection législative du 28 Avril 2019. Telle est la démarche entreprise par trois leaders de l’opposition. ll s’agit en l’occurrence du secrétaire national exécutif du parti des forces cauris pour un Bénin émergent (fcbe), Valentin Djènontin; du président de l’alliance “Iroko”, Bertin Koovi et du président du parti pour la libération du peuple, Léonce Houngbadji. A travers une lettre à l’attention du peuple béninois et de la communauté internationale, les trois signataires de ladite lettre “prennent la communauté internationale à témoins sur la mauvaise foi dont fait montre le  pouvoir de Patrice Talon et sur la situation qui prévaut au Bénin où l’opposition est en train d’être écartée des élections, sous de fallacieux prétextes”.

A travers cette correspondance, les trois signataires demandent à la communauté internationale de soutenir la présente démarche de protestation :

  • en usant de tout son poids pour amener le Gouvernement du Bénin à organiser des élections inclusives, dignes de confiance, crédibles, pacifiques et libres ;
  • en supervisant toutes les opérations électorales, afin d’en garantir la transparence et éviter ainsi à notre peuple des souffrances pouvant naître de l’exclusion de l’opposition et de la contestation des résultats électoraux.

 

 

Les initiateurs de cette lettre ouverte décline toute responsabilité sur la dégradation du climat sociopolitique dans notre pays et sur les risques d’un embrasement du Bénin, dont personne ne peut aujourd’hui prévoir les conséquences.

A l’endroit du gouvernement, ils exigent :
• la délivrance sans délai les pièces administratives requises aux partis d’opposition pour leur permettre de participer aux élections législatives ;
• La réclamation de la démission immédiate du ministre de l’intérieur et de la sécurité publique pour haute trahison.

 

L’ampliation de cette correspondance rendue publique ce Samedi 23 Février 2019 est faite aux ambassadeurs de la France, des Etats-Unis d’Amérique, du Pays-Bas, de l’Union Européenne, du Japon, de la Chine et de l’Allemagne. Ainsi qu’à l’Amnesty International, à l’Human Rights Action Center, à l’Human Rights Watch, à l’Human Rights Without Frontiers, à National Association for the Advancement of Colored People, au Centre Simon Wiesenthal, à la Fédération internationale des droits de l’Homme.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN: Privée de certificat de conformité, l’opposition dans la rue le 25 février

 

 

BENIN – Non délivrance du certificat de conformité: l’ultimatum de l’Opposition au gouvernement

 

BENIN: Les blocs républicain et progressiste n’existent pas, selon Candide Azannaï

 

BENIN – Rejet de dossiers des partis politiques: l’UDBN en colère contre Sacca Lafia

Commentaires