BENIN: « Il y a inquiétude pour la paix et pour la démocratie » dixit Me Robert Dossou

Robert Dossou que plusieurs citoyens souhaitent entendre sur l’impasse électorale dans laquelle est plongée le Bénin depuis quelques semaines sort enfin du silence. C’est à travers un entretien de 25 minutes accordé aux journalistes d’Esae TV, que l’ancien bâtonnier et ancien président de la Cour Constitutionnelle du Bénin Robert Dossou s’est prononcé sur la crise préélectorale en cours au Bénin. Pour Robert Dossou, il y a « inquiétude pour la paix et pour la démocratie. »

 

 

L’ancien président de la Cour Constitutionnelle pense que « tout est déjà mal parti dès le départ » en ce qui concerne les questions de la transparence et de toutes les règles devant régir les élections. A en croire Maître Robert Dossou, la situation que traverse le Bénin en ce moment est dû au fait que déjà dès le départ, la règle du consensus n’a pas été la préoccupation des principaux acteurs de la gestion des élections. L’autre raison avancée par le constitutionnaliste est la nécessité d’une veille accrue sur le droit international qui s’applique aux élections.

 

 

Le Bénin faisant partie des pays ayant pris part activement à l’édition de ces principes s’appliquant aux élections sur le plan international est contraint de les respecter. Dans son intervention, Maître Robert Dossou se désole du fait que tout se passe aujourd’hui au Bénin comme si la souveraineté interne du pays lui permet de s’écarter du droit international sur les élections.

Quid de la situation réelle du Bénin par rapport au droit international?

« Quand je nous observe, j’ai l’impression que nous pensons qu’au jour d’aujourd’hui la souveraineté étatique peut couvrir tout et nous permettre de nous carapacer contre les règles adoptées par l’ensemble de la communauté internationale » a souligné Maître Dossou avant de préciser qu’il s’agit d’une erreur. Il se désole une fois encore de l’ignorance de certains juges de ces règles internationales en matière électorale et qui prennent des décisions sans en faire aucune référence. La même ignorance s’observe, selon Maître Dossou, au niveau des acteurs politiques qui n’ont aucune idée du droit international sur les élections.

 

Dans son intervention, l’ancien président de la cour constitutionnel rappelle que « toutes lois adoptées en matière électorale au Bénin, au delà de quelques éléments d’intérêts, doivent tenir compte des grandes valeurs déjà proclamées et contenues dans un certain nombre d’instruments internationaux ».

 

 

 

Se prononçant sur « l’impartialité » des lois, décrets, arrêtés en vigueur aujourd’hui au Bénin, Robert Dossou pense qu’il n’existe pas de loi, de décrets ou arrêtés neutres. Pour lui, toute loi a toujours un objectif. Il peut s’agir d’une valeur que l’on veut insuffler à la communauté ou des intérêts que l’on veut sauvegarder ou promouvoir. « Si c’est pour des intérêts particuliers, alors soit on réussit ou on échoue ».

 

La démocratie au Bénin selon Robert Dossou…

 

 

Sur cette question, il pense que « depuis quelques temps, on assiste à une accumulation de lois importantes qui sont votées sans que le point de vue des citoyens ne soit pas pris en compte ». De ce fait, à en croire Robert Dossou, l’ »on s’écarte du principe original de la démocratie qui veut que le peuple soit impliqué en amont et en aval de toutes les décisions qui le concerne »

« A vouloir toujours écarter le citoyens ou à vouloir tout le temps l’exclure dans la prise des décisions impliquant sa vie, on finit par aboutir à une sorte de frustration qui, finalement, devient une bombe qui va éclater sur le visage de chacun«  a ajouté Maître Dososu.

 

 

Ce que pense Robert Dossou des propos du chef de l’Etat lors de sa dernière sortie…

 

 

Le mercredi 06 mars dernier, le président Patrice Talon a rencontré l’ensemble de la classe politique béninoise, une rencontre que l’opposition a boycottée. Revenant sur les propos du président Talon, Maitre Dossou exprime sa joie et son espoir quant à la paix au Bénin. « J’ai été heureux d’entendre parler de paix et j’ai été aussi rempli d’espérance par les propos du chef de l’Etat la dernière fois lors de sa rencontre avec les partis politiques » a laissé entendre Robert Dossou qui a beaucoup apprécié une démarche susceptible de calmer les tensions. Mais il n’a pas oublié de rappeler l’esprit de consensus qui doit caractériser désormais toutes les décisions qui sont prises pour la quiétude dans le pays.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN: Privée de certificat de conformité, l’opposition dans la rue le 25 février

 

 

BENIN – Non délivrance du certificat de conformité: l’ultimatum de l’Opposition au gouvernement

 

BENIN: Les blocs républicain et progressiste n’existent pas, selon Candide Azannaï

 

BENIN – Rejet de dossiers des partis politiques: l’UDBN en colère contre Sacca Lafia

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *