GABON : Vers la liquidation de GOC ?

Dans sa publication du 30 avril, Africa Intelligence soutient que le Fonds monétaire internationale (FMI) veut liquider Gabon Oil Company (GOC). L’institution monétaire conditionnerait même le versement du reliquat du prêt de trois ans au Gabon, par la disparition de la société nationale des hydrocarbures.

 

Vue du siège de GOC à Libreville. © Gabonreview

 

S’achemine-t-on vers une liquidation de Gabon Oil Company (GOC) et sa filiale Gabon Oil Marketing (GOM) ? C’est du moins l’issue souhaitée par le Fonds monétaire internationale (FMI), à en croire Africa Intelligence dans son n°839 du 30 avril. Selon le premier site d’information sur l’Afrique destiné à un public professionnel, l’institution de Bretton Woods conditionnerait le «déboursement du reliquat du programme de soutien au pays au démembrement des deux sociétés».

En 2017, en effet, le FMI avait approuvé un programme de prêt de trois ans et d’une valeur de 642 millions de dollars. À ce jour, l’institution n’a déboursé que 395,9 millions dollars, dont une tranche de 99 millions dollars en décembre 2018. «Les 246,1 millions dollars restant sont conditionnés à plusieurs réformes d’envergure, dont la liquidation de la GOC et de la GOM», a affirmé Africa Intelligence. Une condition rejetée par le Gabon.

Et pour cause, la GOC aurait sorti la tête de l’eau en 2018. La société aurait réalisé un résultat net de 18,452 milliards de francs CFA, contre -6,112 milliards en 2017. Une performance encourageant certainement le Gabon à décliner la proposition du FMI. D’autant que la liquidation de la société nationale des hydrocarbures obligerait le pays à «réécrire le code pétrolier et à rédiger de nouveau tous les contrats avec les opérateurs privés, qui intègrent la GOC dans le mécanisme de partage de production», suggère Africa Intelligence.

Une issue peu envisageable pour le Gabon, étant donné le rôle stratégique de la GOC. Créée en 2011, cette société a pour vocation de renforcer le rôle de l’État dans le domaine stratégique des hydrocarbures. Sa disparition signifierait clairement un échec retentissant dans l’atteinte de cet objectif.

 

Par 

 

 

Source: gabonreview.com

 

Gabonreview.com (Gabon)

 

 

A lire aussi:

 

BURKINA – Protection du Faso Dan Fani par une firme chinoise : le ministère du commerce dément et annonce sa labellisation prochaine

 

CONGO – Coopération : L’européen Guy Bultynck disposé à vendre « l’image du Congo »

 

CONGO – FMI : Vers la conclusion d’un programme

Commentaires