FOOTBALL – CAN 2019/Sénégal Vs.Bénin : Les Lions de la téranga vont-ils casser l’élan des Écureuils?

Qualifiés pour la première fois en quart de finale de la CAN, les Écureuils du Bénin, quel que soit le résultat face aux Lions de la téranga, mercredi, auront été la surprise de cette fête du football africain. Même éliminés par le Sénégal, – à condition de ne pas commettre de fautes bêtes-, ils auront l’indulgence du peuple béninois. Ne serait-ce que pour ce qui a été déjà accompli. Cela, d’autant que nombre de Béninois n’ont pas toujours cru et supporté et porté leur équipe. Supputations avaient même le vent en poupe pour dire qu’il fallait changer ce nom «Écureuils» tout comme si cela a quelque chose à avoir avec le succès.

 

Les Écureuils du Bénin Crédit photo; Fréjus Le Miroir

 

Les Écureuils du Bénin, c’est un peu la révélation de cette Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2019). Ils ont fait un jeu improbable A aucune édition antérieure, il n’avait fait pareille prestation. D’ailleurs, pour cette édition 2019, nombre de Béninois n’étaient pas aussi optimistes et enthousiaste que ça. Ce n’est qu’au fil des rencontres et des prestations livrées que la confiance s’est installée et que des sceptiques ont commencé à y croire. Ce parcours honorable qui est à mettre sur le compte du régime, apaise un tant soit peu la crise politique que traverses le pays depuis quelques mois. Mais la CAN passée, la politique reprendra ses droits. «Président Fondateur» va récolter les bénéfices politiques.

 

Les Écureuils ont poussé des ailes

 

Après leurs nuls face à au Ghana, la Guinée-Bissau et le Cameroun et leur rencontre avec le Maroc qui s’est soldée par la victoire des Béninois aux tirs au but, Les Écureuils se sentent pousser des ailes. Normal !  Avec ce parcours, les Écureuils du Bénin sont à tout point de vue la surprise pour ne pas dire la révélation de cette Coupe d’Afrique des Nations 2019 avec Madagascar. C’est un parcours honorable. Parcours qui a le mérite de baisser pour quelques semaines la tension politique dans le pays après la privatisation du pays par une caste. Mais le plus curieux, c’est que l’on fasse passer Les Écureuils de Lions en Lions.

Ce fut d’abord Les Lions indomptables du Cameroun qui n’ont pas été aussi indomptables que ça. Puis les Écureuils ont freiné leur ardeur. Ensuite, ce sont Les Lions de l’Atlas (Maroc), qui l’ont appris à leur dépens. Un match qui s’est joué jusqu’aux tirs de but.  Ce mercredi, enfin les valeureux Écureuils vont croiser les crampons avec les Lions de la téranga, qui eux, ont préféré, volontiers, de se défaire de la téranga le temps de la Can.  Il n’y aura donc pas de cadeau !

 

Les Écureuils font douter les mastodontes du foot

 

Que les Écureuils du Bénin résistent à des géants du football comme Les Lions indomptables, Les Lions de L’Atlas est vécu comme une humiliation pour les supporters du Cameroun et du Maroc. Puisque les équipes de ces pays ont une d’expérience dans la compétition et ont souvent été champion à maintes reprises.  Les Écureuils qui n’ont jamais fait ce parcours ont, sans conteste, pris confiance en eux après ces différents affronts. Et l’on ne peut pas dire que Les Lions de la téranga vont être aussi sereins que ça. La Une du quotidien national Le Soleil de ce mardi 9 juillet est assez éloquent quand il barre à sa Une : «Une ¼ de finale à haut risque».

Forcément après les jeux livrés respectivement contre les équipes précédentes, les Lions de la téranga ont des appréhensions. Normal. Ils vont mobiliser toutes leurs ressources et ne pas penser qu’ils ont affaire à de petits poucets et que la tache pourrait leur être facile. Ils auront besoin d’être plus offensif car si Les Lions ont de l’expérience, Les Écureuils eux, ont selon toute vraisemblance  un mental d’acier.

 

Les raisons de ce beau parcours

 

Les Écureuils viennent de loin.  Leur parcours à cette Can n’est pas le fruit du hasard. Il est l’œuvre du régime de Patrice Talon qui a décidé de mettre les moyens dans le sport-roi. Et les résultats sont là.  Les régimes précédents n’avaient jamais pris à bras le corps le port en général et le football en particulier.  Donc assurément ce sont des points de marqués pour Patrice Talon. D’ailleurs, dans un message de félicitations, il a estimé que dans d’autres domaine de son plan de développement les résultats se font attendre. Mais le domaine du football, le résultat est déjà au rendez-vous. Le plan de développement de Patrice Talon, c’est le Bénin révélé. Là, il a marqué un petit point. Mais un million de problèmes couve dans le pays. Une fois la CAN passée, est-ce que la crise politique qui couve depuis des mois dans le pays après les élections législatives exclusives du 28 avril sera résolue ? Rien n’est moins sûr !

 

Tout un pays en liesse

 

Après ce quart de finale très disputé face aux Lions de l’Atlas qui a été gagné, tout le pays (Bénin) était en liesse jusqu’à tard dans la nuit, comme si c’était la finale qui était gagnée. En tout état de cause ce n’est pas le fait d’avoir franchi ce cap, mais d’avoir tenu tête à de grandes équipes qui font autorité dans le football africain, voire mondial.

 

Parcours des Écureuils

Mardi 25 juin    2 buts partout contre le Ghana,

Samedi 29 juin : 0 but partout contre la Guinée-Bissau

Mardi 02 juillet 0 but partout contre le Cameroun

Vendredi 05 juillet : 1 but partout contre le Maroc, victoire 4 buts à 1 aux tirs au but (8è de finale)

 

Par Noël SAMBOU

 

 

Source : http://www.senenews.com

 

Senenews (Sénégal)

 

 

 

A lire aussi:

 

MALI – Qualification à la Finale de la Coupe du Monde U19 de Basket-ball: Message de félicitations adressé à l’équipe du Mali

 

FOOTBALL – CAN 2019 : Une société espagnole pour superviser la VAR

 

FFOOTBALL : La Guinée et la Tanzanie sautent la Côte d’Ivoire et la Libye en coupes africaine 2020.

Commentaires