𝐋𝐚 𝐧𝐚𝐮𝐬𝐞́𝐚𝐛𝐨𝐧𝐝𝐞 𝐣𝐞𝐮𝐧𝐞𝐬𝐬𝐞 𝐩𝐨𝐥𝐢𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐦𝐚𝐥𝐢𝐞𝐧𝐧𝐞 !

 

 

Souvent quand je vois les vieux refuser de nous céder la place, ça me révolte. Mais quand je regarde de près, je me rends compte qu’ils n’ont pas tort. Cette jeunesse ne mérite pas les clés de ce pays. Ça manque de maturité et on va droit au mur !

Aujourd’hui, qui sommes-nous dans le jeu politique ? Quel sort est celui de la génération dorée qui voyait grand pour ce pays ? Nada, je dirais !

La course au gain facile et aux postes sans contenu semble être nos seuls objectifs ! C’est sans détour de la prostitution politique au plus offrant. Plusieurs jeunes qui critiquaient ouvertement les anciens pour leurs transhumances politiques, ont fait pareil. C’est devenu légion dans les rangs de l’opposition. Ils étaient pourtant les grands pourfendeurs du nomadisme politique !

Côté majorité, même son de cloche, ceux qui disaient défendre IBK par amour, pour sa personne et par conviction sortent publiquement pour demander leur butin. Toute honte bue, ils demandent également leur nomination sans pourtant faire partie d’aucune formation politique !

Tous les jeunes ayant reçu leurs enveloppes lors des élections, ayant battu le pavé lors des élections se retrouvent à la touche. Vous avez déjà été payés et ça s’arrête là. C’est un deal clair !

Est-ce cela le Mali qu’on veut ? Allons-nous continuer à servir de chaire à canon électorale ou de bétail électoral?

En 2023, que ce soit Soumi, TD, Choguel, Mountaga, Boubeye ou autre qui est élu président, sachez que c’est la jeunesse qui a perdu et c’est une énième victoire des acteurs du mouvement démocratique.

Le changement de classe politique doit commencer par le changement individuel, et le changement des mentalités à la base. Arrêtons de penser que la politique est un métier, arrêtons de voir les postes comme une fin en soi.

Combien de jeunes ont été grillés pour des miettes. Que sera un Thiam après ce gouvernement ? Le parterre des chargés de mission ? Que dira un Koita ? Allons nous continuer la valse de l’opposition à la majorité et vice versa ?

En tout cas tant qu’on continuera dans cette perspective, les vieux n’auront aucun respect pour nous ! L’avenir qui nous a été tant promis serait de feuilleter quelques exemplaires du quotidien Essor, agrémenté d’un thé et des arachides, assis dans un bureau et nommé dans un poste sans contenu.

Jeunes du Mali, faites de la politique autrement ! Soyez ambitieux !

Pour ma part, je serais aux aguets pour tirer à boulets rouges et à bout portant sur quiconque bouge au-delà de ces lignes !

 

Mohamed Ag Assory

 

 

Maliweb.net (Mali)

 

 

A lire aussi:

 

MALI: Contribution du Pr. Ali Nouhoum DIALLO, ancien président de l’Assemblée nationale, ancien président du Parlement de la CEDEAO au dialogue national inclusif, adressée au Triumvirat.

 

VIOLENCE ISLAMISTE : Lorsque la terreur passe par la mutilation du corps féminin

 

Le Sénégal sous Macky Sall : Royaume ou République ? (Par Mohamed DIA)

 

L’incontestable réalité de la liberté de la presse au Niger

Commentaires