BURKINA – Dialogue social: le gouvernement fait appel à l’expertise du BIT

Le Premier Ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré a reçu en début d’après-midi de ce 8 août 2019, Moussa Oumarou, le directeur général adjoint pour les Programmes extérieurs et les partenariats de l’Organisation internationale de Travail. Il s’est agi au cours de cette audience, d’échanger autour de l’appui que peut apporter cette organisation au renforcement du dialogue social au Burkina Faso. Monsieur Moussa Oumarou à sa sortie d’audience, a salué le choix des autorités Burkinabè de promouvoir le dialogue social, qui renforce ainsi le dialogue politique.

 

©Premier ministère

 

Dans le souci de promouvoir le dialogue social au Burkina Faso, et à l’initiative du Premier ministre, il sera organisé demain 9 août 2019, un séminaire gouvernemental sur la question à Ouagadougou. Ce séminaire sera animé par des experts du Bureau international du travail (BIT). C’est dans le cadre de cette rencontre que le directeur général adjoint pour les Programmes extérieurs et les partenariats de l’Organisation internationale du Travail Moussa Oumarou, séjourne dans notre pays, sur invitation du Chef du gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré. En effet, convaincu que le dialogue social est un puissant instrument dans l’apaisement du climat social dans notre pays, le Premier ministre depuis sa participation à la conférence internationale sur le travail à Genève en juin dernier, avait pris l’engagement de tout mettre en œuvre pour que l’ensemble de son gouvernement s’approprie la philosophie du dialogue social et que tous soient au même niveau de compréhension. Le Chef du Gouvernement à travers cette démarche, démontre une fois de plus, sa volonté de promouvoir un environnement de travail apaisé, pour le bonheur de tous les burkinabè.

Le Directeur général adjoint du Bureau International du Travail salue cette vision des autorités burkinabè, de travailler à consolider le dialogue social. Une démarche inédite selon Moussa Oumarou, est le gage d’un dialogue fructueux capable d’aplanir toutes les difficultés, qu’elles soient politiques, économiques ou sociales.

A la question de savoir si l’Organisation internationale ne s’ingère pas ainsi comme médiateur entre le Gouvernement burkinabè et ses partenaires sociaux que sont les syndicats, Moussa Oumarou a répondu par la négative : le BIT ne dialogue pas à la place des acteurs du dialogue social dans un pays, mais plutôt, il accompagne la volonté de ces acteurs à espérer un climat social apaisé.

A la suite du séminaire gouvernemental, une autre session sera organisée au profit des partenaires sociaux.

 

DCI/PM

 

 

Source: http://www.fasozine.com

 

Fasozine (Burkina Faso)

 

 

A lire aussi:

 

BURKINA – Dialogue politique: «C’était un dialogue républicain»

 

BURKINA – Gouvernement-Syndicats: le Premier ministre propose le 22 juillet pour la reprise du dialogue

 

BURKINA – Scrutins de 2020: une mission d’évaluation des Nations Unies rend compte au Premier ministre

 

BURKINA-MALI – Attaques de Sobane (Mali) et Arbinda (Burkina) : «Ces exactions contre des populations peuvent constituer des crimes contre l’humanité» (Union européenne)

Commentaires