BENIN – L’acte administratif sur mesure du Ministre de l’intérieur au parti Fcbe:Le récépissé rapiécé de Sacca Lafia

Depuis le weekend dernier, il s’est ouvert un nouveau feuilleton au sein du paysage politique national. Sa trame, le « récépissé provisoire » délivré au parti Force cauris pour un Bénin émergent-FCBE-. Acteur principal, l’inlassable Sacca Lafia, l’omnipotent ministre de l’intérieur du pouvoir de la rupture. En prétendant avoir libéré le récépissé de la FCBE, Sacca Lafia ne s’implique-t-il pas à nouveau, à travers son « récépissé rapiécé», dans un combat qui n’est pas le sien ? Partant, ne met-il pas en difficulté le gouvernement auquel il appartient, notamment son chef, Patrice Talon ?

 

 

A qui le ministre de l’intérieur, Sacca Lafia, a-t-il adressé le fameux document, certainement  signé de lui le 17 septembre 2019, document qui fait office de « récépissé provisoire » du parti Force cauris pour un Bénin émergent, FCBE- ?Qui s’est précipité à publier au Journal officiel un document au caractère encore « provisoire » ? Les bonnes réponses à ces différentes interrogations permettront sans doute d’élucider le nouvel imbroglio apparemment créé volontairement par le ministre de l’intérieur, Sacca Lafia-encore lui.

Qui est le destinataire du document signé le 17 septembre 2019 par Sacca Lafia, document représentant le Récépissé provisoire délivré au parti Force cauris pour un Bénin émergent ? Le bon sens oriente vers le trio du reste « démasqué » par les responsables du parti à l’occasion de la conférence de presse par eux animée le dimanche 21 septembre dernier. Trio composé de Théophile Yarou, alors 1er secrétaire exécutif national  adjoint de la FCBE, Paul Hounkpè, 5è secrétaire exécutif national adjoint du parti et Issifou Amadou. A leurs propos, les conférenciers disaient exactement : «Les masques sont définitivement tombés. Les rumeurs circulaient sur certains camarades qui auraient été pris en compte par le pouvoir de la rupture pour lui livrer pieds et poings liés notre parti force cauri pour un Bénin émergent (FCBE).Nous n’avons pas voulu croire, tant nous faisons confiance à la probité, l’amour du parti et de la patrie de ces camarades : Théophile Yarou, 1er sena, Paul Hounkpè 5ème sena et le député Issifou Amadou… »

 

En supposant que l’un des trois mis en cause par leurs camarades de parti ait reçu le document, à quel titre le ministre de l’intérieur a-t-il décédé unilatéralement d’adresser un document d’une telle importance à un personnage, fut-il membre du parti, qui ne détenait visiblement aucun mandat officiel du parti ? Le récépissé d’un parti, eu égard à la délicatesse d’un tel document, devrait être destiné aux plus hauts responsables du parti. Au niveau de la FCBE, il s’agit en l’occurrence du premier secrétaire exécutif national, Valentin Djènontin, certes en exil malgré lui, et du président d’honneur du parti, l’ancien chef de l’Etat, Boni Yayi, lui aussi absent du territoire, pour des raisons sues de tout le monde. A défaut de ces deux personnalités, le bureau du parti devrait avoir dûment mandaté en son sein le destinataire du Récépissé. Il n’était nullement du ressort du ministre de l’intérieur de s’immiscer dans un conflit qui n’est pas le sien en reconnaissant ou en désignant derechef le mandataire du parti habilité à recevoir le Récépissé.

Deuxième grosse interrogation. Qui a fait publier le document au Journal officiel alors même que le document avait encore un caractère « provisoire » ? Et à quelle fin ?

 

Comme à la Renaissance du Bénin

 

Tout semble se passer comme à la Renaissance du Bénin avec la mise à l’écart des vrais fondateurs connus du parti, les Sopglo, pour ne pas les nommer. Avec la Force cauris pour un Bénin émergent, il était question d’écarter les vrais responsables du parti, ceux issus du congrès de Parakou où le parti croyait dur comme fer s’être conformé à la loi. Ce fut, du moins, l’exigence brandie par le ministre de l’intérieur pour libérer le récépissé du parti à ses responsables. Evidemment, ces derniers ont catégoriquement rejeté cette proposition on ne peut plus indécente. Depuis, le récépissé de la FCBE est resté dans les quatre murs du ministère de l’intérieur. Puis, Vlan ! Le voici libéré. Comme par enchantement, le parti FCBE reçoit son « Récépissé provisoire ».      

« Moi-même, j’ai vu le document qui circule…Mais les responsables du parti n’ont été saisis ni informés officiellement… », se plaignait déjà le porte-parole légalement désigné du parti, Nourénou Atchadé. Si le porte-parole du parti affirme que le Bureau Politique n’a pas encore pris officiellement connaissance du récépissé délivré alors que le document est signé depuis le 17 septembre 2019, ça commence par sentir le roussi. Dans sa notification de délivrance du récépissé, Sacca Lafia se serait référé à une correspondance à lui adressée par le parti le 12 septembre 2019. Qui était le signataire de cette lettre ?

 

A la suite du porte-parole légal du parti, lequel récuse le fameux document, le président d’honneur du parti, Boni Yayi, depuis son lit d’hôpital, dénonce la « machination» ourdie et entretenue contre la plus grande formation politique de l’opposition. En pareilles circonstances, la question qui surgit se résume à : A qui profite le crime ? Et à la FCBE, on n’a pas cherché trop loin ni trop longtemps.   Le pouvoir de la rupture est accusé de toutes parts comme le principal instigateur de ce que d’aucuns considèrent comme un « putsch ».A leur conférence de presse dimanche dernier, les responsables du parti jurent de prendre des mesures conséquentes contre leurs camarades « traitres ».Curieusement, ceux-ci affirment et soutiennent avoir agi pour sauver le parti, à leurs yeux, voué à une mort certaine. De quel côté se trouve la vérité ? Une chose est sûre, Sacca Lafia a réussi son coup de semer la zizanie au sein de la FCBE avec son « récépissé rapiécé ».

 

Esmer Kakpo    

 

 

Source: http://ladepeche.info

 

La Dépêche (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN – Injonction de la CAfDHP: le compte à rebours lancé, que fera Patrice Talon ?

 

BENIN:Théodore Holo plaide pour la limitation à 2 du mandat des députés

 

BENIN: Le parti FCBE rejette son récépissé provisoire et crie au complot

Commentaires