BENIN: Les vérités d’Ousmane Batoko à la Cour dirigée par Djogbénou

Le président de la Cour suprême a participé au Colloque scientifique organisé par la Cour constitutionnelle. Dans son intervention, le président des Hautes juridictions africaines francophones , Ousmane Batoko a exprimé des inquiétudes sur le mode opératoire notamment sur certaines décisions de la 6ème mandature de la Cour constitutionnelle dirigée par Joseph Djogbénou.

 

 

Invité au Colloque scientifique de la Cour constitutionnelle qui a démarré le 11 septembre 2019, Ousmane Batoko jette un pavé dans la marre et renvoie les sept sages à de profondes réflexions. Visiblement choqué par certaines décisions de la Cour, Ousmane Batoko  a sans ambages exprimé sa déception après 15 mois de gestion du Professeur Joseph Djogbénou.

 

Pour le président de la Cour suprême, les décisions rendues dernièrement par le juge constitutif béninois ne donnent pas un bon écho et constituent une véritable réflexion. «Certaines décisions du juge constitutionnel béninois ont en effet ébranlé bon nombre de juristes africains dans leur certitude scientifique », a-t-il fait savoir. Selon Ousmane Batoko, certains avertis du droit ont estimé que « ce juge semble avoir sonné le glas de la démocratie au Bénin ».

 

Une révolution jurisprudentielle…?

 

Les décisions de la Cour Djogbénou, même si elles ont ébranlé plus d’uns, donnent à d’autres personnes une autre manière de voir les choses. En effet, pour une partie de l’opinion, ces décisions de la Cour constitutionnelle décriées de part et d’autre ne constituent pas forcément un recul. Pour ces derniers, «il s’agit plutôt d’une révolution jurisprudentielle constitutionnelle qui est en marche », précise Ousmane Batoko.

 

Il rappelle les valeurs qui fonde la Constitution

 

Dans son discours, le président des Hautes juridictions africaines francophones et président de la Cour suprême du Bénin rappelle à ses pairs les valeurs qui fondent constitution que la Cour constitutionnelle est appelée à défendre. A l’en croire, cette juridiction émane de la « volonté souveraine du peuple béninois qui a su trouver dans son génie propre, les ressources nécessaires pour réaffirmer son opposition à tout régime politique fondé sur l’arbitraire, la dictature, l’injustice et exprimé sa détermination de créer un Etat de droit et de démocratie pluraliste dans lequel les droits humains, les libertés publiques, la dignité de la personne humaine et la justice sont garantis, protégés et promus. Cette juridiction se dresse comme une véritable gardienne de la Constitution et du respect des lois de la République», a-t-il rappelé.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN: Accusé de vouloir trahir Boni Yayi pour la mouvance, Théophile Yarou réagit…

 

BENIN: De troublantes révélations sur la vie de Modeste Toboula en prison

 

BENIN – Non délivrance des actes de l’autorité à certains: ce qu’en dit le professeur Joël Aïvo

Commentaires