BRESIL: En guerre contre Macron, Bolsonaro veut faire interdire le stylo Bic, marque française

Jaïr Bolsonaro, président du Brésil, a décidé de boycotter la fameuse marque de stylo française, Bic, comme stratégie de riposte face à Emmanuel Macron

 

 

Jaïr Bolsonaro est vraiment en guerre contre la France. En effet, moins d’une semaine après avoir suscité une véritable crise diplomatique en tenant des propos très irrespectueux à l’encontre de la première dame française, le président brésilien est allé plus loin en ouvrant un autre front de guerre contre la France.

En effet, lors d’un live Facebook, le président brésilien a fait savoir que son pays cessera bientôt d’utiliser le stylo BIC, marque française connue partout dans le monde, pour le remplacer par la marque brésilienne Compactor. « Il va falloir que nous soyons courageux et que nous utilisions Compactor. Plus de BIC, parce que Bic est français », a-t-il déclaré.

 

« Oui, Bic est français, mais il est aussi brésilien »

Les déclarations de Bolsonaro n’ont pas été du goût de tous. Sur son compte twitter, Michel Miraillet, ambassadeur de France au Brésil, a immédiatement réagi. « Oui, le Bic est français…mais il est aussi brésilien. Bic est l’un des principaux employeurs de Manaus et des centaines de collaborateurs seront probablement surpris que cette réalité n’ait pas atteint le plateau », a-t-il écrit.

Les déclarations de Bolsonaro interviennent dans un contexte difficile où les relations entre la diplomatie brésilienne et française ne sont plus au beau fixe. En effet, après les insultes contre son épouse par Bolsonaro et un de ses ministres, Macron avait réagi en marge du sommet du G7 qui s’est tenu à Biarritz le 24 et le 25 août.

« Il se trouve qu’hier il (Bolsonaro) a considéré que c’est une bonne idée que son ministre…Cela n’arrive jamais en France qu’un ministre de la république insulte quels que dirigeants que ce soient pour faire des insultes à mon endroit et lui tient des propos extrêmement irrespectueux à l’égard de mon épouse. Qu’est-ce que je peux vous dire ? C’est triste, mais c’est triste d’abord pour lui et les Brésiliens », disait Macron.

 

« Un retrait qui fâche »

 

Le conflit diplomatique entre les deux pays est né suite à la décision prise par le gouvernement français de se retirer ce 23 août de l’accord commercial entre l’Union Européenne et le Mercosur (Brésil, Argentine, Paraguay et l’Uruguay). La France avait pris cette décision dénonçant le manque d’engagement des autorités brésiliennes face à l’incendie qui ravageait l’Amazonie.

Depuis, la situation ne s’est guère améliorée. Pour faire face à l’incendie qui menaçait l’Amazonie, les pays du G7 avaient décidé de débloquer 20 millions de dollars pour financer des Canadairs. Une aide rejetée par le gouvernement brésilien qui a décidé de se tourner vers Israël. Les relations entre les deux pays s’amélioreront-elles dans un futur proche ? Pour le moment, difficile de le dire. En tout cas, une chose est sûre : entre Macon et Bolsonaro, le torchon brûle.

 

Par Cheikh DIENG

 

 

Source: http://lecourrier-du-soir.com

 

Le Courrier du Soir (France)

 

 

A lire aussi:

 

DIPLOMATIE – ONU : Le processus de paix au Moyen-Orient est dans une impasse totale

 

COOPERATION – Immigration irrégulière : L’Espagne octroie une aide de 32 millions d’euros au Maroc

 

DIPLOMATIE – Poutine reçu en France : pour éviter sa mort diplomatique, Macron doit s’allier avec la Russie

Commentaires