FRANCE – De Rugy, Ferrand, Castaner : la situation se complique très sérieusement pour Macron

De plus en plus de Français exigent la démission de Richard Ferrand de son poste de président de l’Assemblée Nationale au moment où il est mis en examen dans l’affaire des Mutuelles de Bretagne. Une démission qui affaiblirait considérablement Emmanuel Macron

 

 

Macron et son gouvernement sont-ils en danger ? En effet, un mois après la démission de François de Rugy, c’est autour de Richard Ferrand, président de l’Assemblée Nationale, d’être dans le collimateur de la justice pour des soupçons de prise illégale d’intérêt dans l’affaire des Mutuelles de Bretagne.

L’affaire a été révélée en 2017 par le Canard Enchaîné qui avait d’ailleurs poussé Richard Ferrand à démissionner de son poste de ministre de la Cohésion et des Territoires. De source fiable, les Mutuelles de Bretagne dont Ferrand était directeur général de 1988 à 2012, pour louer des locaux commerciaux à Brest, avaient choisi entre trois propositions, celle d’une société civile immobilière (SCI), appartenant à Sandrine Doucen, sa compagne.

 

« 3 ans de prison et 200 000 euros d’amende »

 

Selon le Canard Enchaîné, ce bien acquis pour 375 000 euros a été financé par les loyers versés par les Mutuelles de Bretagne. Toujours selon le même média, la promesse de location avait permis à l’acheteuse d’obtenir un prêt bancaire équivalent à la totalité du prix de ces loyers « en mauvais état ». Le journal ajoute que la valeur des parts de la Société Civile Immobilière avait été multipliée par 3 000 en 6 ans.

Si les faits sont avérés, Richard Ferrand risque 3 ans de prison et 200 000 euros d’amende. En juin 2017, après sa démission, l’actuel président de l’Assemblée Nationale parlait d’un « tintamarre médiatique ». « Il n’y a pas eu de procédure judiciaire. Il y a un tintamarre médiatique qui a conduit un procureur à vérifier. C’est une enquête préliminaire, donc laissez la justice travailler », disait-il sur RTL le 21 juin 2017.

 

« Une situation de plus en plus compliquée pour l’Exécutif »

 

Le maintien de Ferrand à ce poste risque d’être compliqué car de nombreuses voix se sont levées, ces derniers jours, exigeant sa démission d’autant plus que Richard Ferrand lui-même exigeait le départ de François Fillon lorsque ce dernier avait été mis en examen. Un twitte qu’il avait publié en avril 2017 et que de nombreux internautes lui ont rappelé ce jeudi.

 

Face à la gravité des accusations, le gouvernement se serre les coudes pour éviter une nouvelle débâcle à la suite de la chute de De Rugy. En effet, après le soutien de Macron apporté à Ferrand, des membres du gouvernement tentent de minimiser. C’est le cas de Jacquline Gourault qui estime que rien n’oblige Ferrand à démissionner.

Une chute de Ferrand, moins de deux mois après celle de De Rugy et dans un contexte où Castaner est de plus en plus affaibli à la suite de l’affaire Steve risque d’être un coup dur pour le gouvernement. Ferrand résistera-t-il ? On en saura quelque chose dans les heures, voire les jours qui viennent.

 

Par Cheikh DIENG

 

 

Source: http://lecourrier-du-soir.com

 

Le Courrier du Soir (France)

 

 

A lire aussi:

 

FRANCE – Prière dirigée par des femmes : « le corps de la femme n’est pas à cacher », dit une femme Imam

 

ISRAËL : En plus d’être Premier ministre, Netanyahou occupe 4 postes ministériels

 

BRESIL: En guerre contre Macron, Bolsonaro veut faire interdire le stylo Bic, marque française

Commentaires