BENIN/Énième buzz du ministre porte-parole du Gouvernement: Quand Talon « téléphone » à Yayi et tombe sur Orounla

Le coup du coup de fil entre Talon et Yayi est indubitablement à loger à la même enseigne que les précédents propos du ministre de la communication.Une jolie bourde : «il n’y a pas d’exilés politiques ni de prisonniers politiques au Bénin», c’est du Orounla tout cru. Donnant ce qu’il convient d’appeler la clarification conceptuelle du dialogue politique selon le gouvernement, et dissertant sur le format même de cette concertation, le ministre Orounla sera démenti quelques heures à peine par les événements. L’homme n’entend guère s’arrêter sur ces glissements qui ne sont pas de nature à renforcer la crédibilité de ses déclarations. Rebelote : « Patrice Talon a téléphoné à Boni Yayi afin qu’il rentre ». Depuis qu’il a hérité du maroquin de porte-parole du gouvernement, le Ministre Alain Orounla enchaîne à tue-tête des déclarations tapageuses, dénuées de la moindre circonspection, même sur des sujets sensibles.

 

 

JosPerzo ANAGO

Le tout nouveau Cicéron de l’exécutif, à chacune de ses sorties, en fait un peu plus. Ce qui pourrait faire croire à une certaine prolixité circonlocutoire. On le savait déjà beau parleur dans ses offices. Mais de là à confondre les joutes oratoires alambiquées des prétoires aux déclarations institutionnelles de tout un gouvernement, il y a là, un pas de trop que le sémillant avocat a franchi.  Dans ses nouvelles fonctions politiques, Alain Orounla parle de tout et de rien, pour rien du tout.

La prestation de ce week-end écoulé ne manque pas d’allure. Tenez ! Répondant aux questions d’un confrère, le ministre Orounla dira tout de go: «Je peux révéler que le Président de la République a téléphoné au Président Boni Yayi afin qu’il rentre. Il lui témoigne toujours de son amitié. « Ce n’est pas parce qu’il y a des incompréhensions qu’on ne va pas cohabiter ». Ces propos, ont de quoi interloquer au regard du contexte sociopolitique grisonnant. Mieux encore, ceci est dit avec une telle charge de banalité qu’il jette aussi bien du tort sur certains actes du Chef de l’Etat, qu’il couvre de discrédit, la mission du porte-parole du gouvernement.

Visiblement, ce coup de fil à la limite imaginaire entre Talon et Yayi, vu l’objet de la conversation, en rajoute à l’irréel d’une situation bien cocasse où les échanges de nature privée entre deux personnes que tout a fini par diviser soient connus dans les moindre détails d’un membre du gouvernement et qui a pris sur lui, sans gant ni précaution, d’en faire l’étalage à la télévision. C’est à croire qu’en voulant téléphoner à Boni Yayi, Patrick Talon soit tombé par mégarde sur Alain Orounla.

Quel crédit accorder désormais aux déclarations à la va-vite d’un ministre qui se retrouve toujours pris à défaut par la suite des événements ?

Et si par extraordinaire tout ce charivari n’est que le reflet d’une communication officielle du gouvernement, il y a bien des raisons de s’en inquiéter car, porter la parole du gouvernement, c’est le faire découvrir par sa nature spécifique, sur sa légitimité, ses principes, sa personnalité morale, ses projets, ses choix, ses objectifs, ses actes, et ses performances. Surtout le faire mieux connaitre et en donner une bonne image vis-à-vis de l’opinion, en restant collé à la réalité et à l’éthique. Même si on conçoit la communication politique comme étant l’ensemble des techniques permettant de favoriser le soutien de l’opinion publique lors de l’exercice d’un mandat ou de la conquête du pouvoir.

Autant le bruit ne fait pas du bien, il est de notoriété que le bien ne s’accommode guère du tintamarre.

 

JosPerzo ANAGO

 

 

Source: http://ladepeche.info

 

La Dépêche (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN – Parrainage de candidat à la présidentielle : les inquiétudes de Prince Agbodjan

 

BENIN – Rencontre de Patrice Talon avec des députés: Saka Fikara apprécie

 

BENIN: Voici les 21 résolutions des assises de l’opposition

 

BENIN – Dialogue politique: Soglo déplore le sort réservé au clergé catholique

Commentaires