CRISE DIPLOMATIQUE : la Turquie déclare la guerre à Macron et l’accuse de vouloir diviser la Syrie

Quatre jours après l’Opération Printemps de Paix contre les terroristes en Syrie, la Turquie déclare la guerre à Emmanuel Macron, président de la France

 

 

Quatre jours après l’opération Printemps de Paix menée par l’armée turque au nord de la Syrie, Ankara ne digère pas les critiques dans sa guerre contre le terrorisme dans cette partie du monde. Désormais, le gouvernement turc, en plein conflit diplomatique avec l’Occident, s’attaque au président français, Emmanuel Macron.

Pour le gouvernement turc, Macron cherche à désintégrer la Syrie. « Je le dis ouvertement : Macron veut désintégrer la Syrie », a déclaré Mevlüt Cavusoglu, ministre turc des Affaires étrangères dans une interview accordée à la chaîne privée CNN Turque et reprise par le média turc Hurriyet.

 

« Macron appelle à la fin de l’offensive turque en Syrie »

 

Dans l’interview, le ministre turc s’est aussi attaqué à Israël et les Etats-Unis qu’il accuse de chercher à diviser la Turquie en utilisant l’YPG (Unité de Protection du Peuple), branche armée du Parti Union Démocratique. Les propos du gouvernement turc interviennent au moment où de nombreuses puissances étrangères dont la France condamnent fermement l’opération militaire menée au nord de la Syrie.

Réagissant à cette offensive turque, Emmanuel Macron « a rappelé la nécessité de faire cesser l’offensive turque au plus vite ». « La France et les Etats-Unis qui partagent des préoccupations communes resteront étroitement coordonnés dans les prochains jours », avait prévenu le président français.

 

« 415 terroristes déjà tués »

 

Pendant ce temps, la Turquie ne recule devant rien et se félicite déjà des exploits de son armée en moins d’une semaine après une intervention qui risque de changer la nature du conflit syrien. En effet, ce samedi, l’agence de presse turque, Anadolu, a fait savoir que l’armée turque a déjà tué 415 terroristes appartenant au groupe YPG.

Pour le président Erdogan, la Turquie, contrairement à ce qui est dit dans la presse occidentale, n’est pas en guerre contre les Kurdes, mais contre les terroristes. « La Turquie s’assurera de la sécurité au niveau de ses frontières et du retour des Syriens (en Syrie) en neutralisant les groupes terroristes présents à l’est de l’Euphrate comme nous l’avons fait dans l’ouest », a-t-il déclaré dans un discours tenu lors d’une conférence ce 11 octobre.

 

Par Cheikh DIENG

 

Source: http://lecourrier-du-soir.com

 

Le Courrier du Soir (France)

 

 

A lire aussi:

 

ESPAGNE – « Erreur historique » : 132 000 Juifs sépharades ont demandé la nationalité espagnole

 

ESPAGNE : Le roi Felipe VI dissout le Parlement et convoque de nouvelles élections

 

La chronique du blédard : Trump, guerre ou paix ?

Commentaires