JEUX DE LA FRANCOPHONIE EN RDC : le temps presse, les décisions traînent et les préparatifs piétinent

L'organisation de la neuvième édition des Jeux de la Francophonie en 2021 accuse tellement de retard que les délais prévus pour être prêts à temps sont très courts, voire même dépassés. Il est impérieux que le gouvernement congolais nomme rapidement un Comité national des Jeux de la Francophonie et commence les travaux de construction du village de la Francophonie et la réfection des infrastructures sportives et culturelles modernes, en vue d'accueillir les jeunes athlètes francophones dans des conditions optimales de sécurité.

 

Isidore Kwandja Ngembo | DR

 

Après le désistement de la province canadienne du Nouveau-Brunswick d’organiser les IXes Jeux de la Francophonie dans les villes de Moncton et de Dieppe pour cause d’explosion excessive du budget, la République Démocratique du Congo (RDC) avait, contre toute attente, fait part de son intérêt d’accueillir ces Jeux à Kinshasa, la plus grande ville francophonie au monde.

 

Plus de trois mois après que le Conseil permanent de la Francophonie (CPF) ait marqué son accord unanime, lors de sa 107e session, pour sauver les prochains Jeux qui devaient normalement avoir lieu dans un pays du Nord, pour respecter le principe d’alternance consacré à la Francophonie, la RDC vient finalement de signer le cahier des charges des IXes Jeux de la Francophonie à Kinshasa.

 

Conformément aux Statuts du Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF) et Règles des Jeux de la Francophonie, le cahier des charges est élaboré en étroite collaboration avec le Comité national des Jeux de la Francophonie (CNJF), en concertation avec la Conférence des ministres de la jeunesse et des sports des pays ayant le français en partage (CONFÉJES) et les directions concernées de l’OIF.

 

À défaut de n’avoir pas participé pleinement à son élaboration, logiquement le cahier des charges aurait bien évidemment dû être signé aussi bien par le président du CNJF et le gouvernement congolais qui le désigne. Mais bien que les choses aient été faites à l’envers, il y a lieu de noter toutefois que cet engagement officiel du gouvernement congolais devant le CIJF marque le coup d’envoi des préparatifs des prochains Jeux de la Francophonie en 2021.

 

Maintenant que le cahier des charges vient d’être signé, il est urgent que les principaux ministères et organismes impliqués dans l’organisation des Jeux s’attellent d’un commun accord, sans plus attendre, à la désignation de personnalités devant faire partie du comité national des Jeux, choisies parmi des experts possédant des compétences notoires, en particulier ceux qui ont fait preuve de véritables compétences managériales, de gestion efficience des ressources publiques et d’organisation des grands événements sportifs et culturels.

 

L’organisation des grands événements sportifs internationaux, comme les Jeux de la Francophonie, est une occasion unique et sans précédent de démontrer au monde qui nous sommes et de quoi nous sommes capables. Lorsque le CNJF sera constitué et nommé, par Décret ou Ordonnance présidentielle, il serait judicieux d’éviter toutes interférences excessives des acteurs politiques dans la gestion quotidienne ou toutes actions pouvant porter préjudice au bon fonctionnement du Comité national des Jeux.

 

Il est important de souligner que les Jeux de la Francophonie sont organisés par le CIJF qui est chargé, à l’échelle internationale, de la préparation, la supervision des préparatifs et de veiller à leur aboutissement; et le Comité national des Jeux de la Francophonie qui est chargé, au niveau national, de l’organisation générale de l’événement.

 

Isidore KWANDJA NGEMBO, Politologue

 

 

A lire aussi:

 

SENEGAL: Réhabilitation de Karim Wade : la vérité, au-delà des limogeages

 

Toute compromission est toujours payée au prix fort.

 

BURKINA: 32e anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara: le message de Mariam Sankara

 

VIOLENCE ISLAMISTE : Lorsque la terreur passe par la mutilation du corps féminin

Commentaires